Dernières heures

AFIN DE PRÉVENIR L’HOMICIDE CONJUGAL – UNE QUARANTAINE DE PERSONNES DE LA RÉGION REÇOIVENT UNE FORMATION

24 janvier 2014 | par Tommy Gauthier

sophieUne quarantaine d’intervenantes et intervenants des milieux communautaire, judiciaire, de la santé et de l’éducation ont pu bénéficier d’une formation tout à fait spéciale, la semaine dernière, relativement à la prévention de l’homicide conjugal.

« Il s’agit là d’une réalité qui touche malheureusement tous les milieux et toutes les couches de la société et, trop souvent, les personnes qui interviennent ne sont pas outillées pour y faire face, explique la formatrice Sophie Des Rosiers Gagné, intervenante à l’organisme Se parler… D’Hommes à Hommes inc., service d’aide pour hommes en violence et service d’aide pour hommes en difficulté. Qui plus est, poursuit-elle, le sujet est encore tabou et l’on ne sait pas trop comment l’aborder.  Alors, imaginez lorsqu’on a, assise en face de soi, une personne qui présente des éléments de risque de passer à l’acte… Mais encore faut-il être en mesure de les déceler et surtout ne pas craindre de poser les bonnes questions. C’est tout ça que nous avons abordé avec les participantes et participants la semaine dernière. »

Au cours des dernières années, les organismes membres du regroupement à cœur d’homme, réseau d’aide aux hommes pour une société sans violence -dont fait partie Se parler… D’hommes à Hommes inc.- se sont dotés d’un outil d’intervention afin de prévenir le risque d’homicide conjugal. Le partenariat avec le Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF) a mené à une réflexion sur la problématique de l’homicide conjugal ainsi que sur les meilleures pratiques afin de les prévenir.

Grâce au financement du ministère de la Justice, par l’entreprise du Bureau d’aide aux victimes d’actes criminels (BAVAC), Se parler… D’Hommes à Hommes inc. a bénéficié d’une formation pour bonifier son expertise en matière de gestion de risque et c’est ainsi que madame Des Rosiers Gagné a reçu, par le biais de cette formation, une préparation pour jouer le rôle de formatrice au sein de la collectivité.

Celle-ci est d’ailleurs très heureuse du taux de participation à cette première expérience. « C’est rassurant de constater que cette grave problématique préoccupe autant de personnes et que la volonté de la prévenir soit bien réelle. C’est pourquoi nous prévoyons l’offrir à nouveau, deux jours en février.

Notons que cette formation est entièrement gratuite qu’elle inclut le repas du midi et la logistique et qu’elle a été rendue possible grâce à la participation de la Table de concertation en violence conjugale de L’Amiante.

Bas de vignette:  Sophie Des Rosiers Gagné formatrice

Rediffusion | Source : Mario Dufresne, agent de développement, Se parler… D’Hommes à Hommes inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *