Dernières heures

Enjeux du moratoire de la signature de baux et de démantèlement de la voie ferrée dans le cadre de la mise en place de la Piste Cyclable de la Saint-François

7 octobre 2018 | par Tommy Gauthier
Enjeux du moratoire de la signature de baux et de démantèlement de la voie ferrée dans le cadre de la mise en place de la Piste Cyclable de la Saint-François
Actualités régionales
0

Le CLD du Haut-Saint-François mandater parle comité de suivi de la Piste Cyclable de la Saint-François (entre Sherbrooke et Saint-Joseph-de-Colerain) désire préciser que la possibilité d’un moratoire sur la signature des baux et des travaux de démantèlement du rail n’est pas un frein et que le projet se poursuit.

Une demande aurait été faite par des entreprises en Chaudière-Appalaches pour la remise en fonction d’un tronçon du rail entre Thetford Mines et Vallée-Jonction et qu’un moratoire sur la signature des baux et du démantèlement du rail est imminent sur l’ensemble de l’emprise du rail de l’ancien Québec Central entre Sherbrooke et Vallée-Jonction.

Bien que nous n’ayons pas reçu officiellement la mise en force de ce moratoire, nous avons néanmoins demandé une rencontre avec la direction du ferroviaire du MTMDET pour demander le retrait du tronçon entre Saint-Joseph-de-Coleraine de ce moratoire. La rencontre devrait avoir lieu la semaine prochaine. Nous y ferons valoir les éléments suivants :

 Le projet de piste cyclable de la Saint-François avance à grands pas et des sommes et des énergies importantes ont déjà été investies depuis 4 ans
 Des sections importantes du rail sont manquantes ou très instables entre Thedford Mines et Saint-Joseph-de-Coleraine
 La création d’un parc régional a déjà été entamée pour confirmer la gouvernance du projet.
 Certains baux ont été signés ou sur le point d’être signés et que des sections ont déjà été démantelé notamment plus de 2,5 km à Disraeli
 Des appels d’offres sont en cours pour le démantèlement et que les délais de validité des offres ne permettent pas d’attendre jusqu’en mars 2019 pour octroyer les contrats
 L’état général du rail et des infrastructures est médiocre

_____________________________________________________________
Monsieur Richard Tanguay, président du comité de suivi de la Piste Cyclable de la Saint-François, souligne que : «Des études ont été réalisées pour la relance du rail dans cette section dans le passé et il n’y a pas d’intérêt des entreprises le long de la voie. La somme de plus de 300 millions a été avancée à l’époque pour la remise aux normes du rail, et ce, avant que le rail ne tombe dans la mine.»

Les municipalités de Saint-Joseph-de-Coleraine, de la Paroisse de Disraeli, de la ville de Disraeli, de Beaulac-Gathby, Weedon, Dudswell, Westbury, et Ascot Corner ont adopté ou adopteront une résolution dans les prochains jours. Cette résolution signale leur intérêt et l’importance du projet de la Piste cyclable de la Saint-François et demande le retrait du moratoire sur la section du rail entre Sherbrooke et Saint-Joseph de Coleraine.

La MRC du Haut-Saint-François comprend 14 municipalités (Ascot Corner, Bury, Chartierville, Cookshire-Eaton, Dudswell, East Angus, Hampden, La Patrie, Lingwick, Newport, Saint-Isidore-de-Clifton, Scotstown, Weedon et Westbury) pour une population de 22 521habitants. Son conseil d’administration est formé de leurs maires. La MRC fournit des services tels que : transport collectif, internet haute vitesse, loisirs, cartographie/géomatique, urbanisme et inspection, gestion des cours d’eau (sécurité des personnes et des biens), programmes de rénovation domiciliaire, écocentre, mesure et vidange des fosses septiques, vente pour défaut de paiement de taxes municipales, fibre optique intermunicipale.
Ses responsabilités couvrent l’aménagement du territoire, l’évaluation foncière, le plan de gestion des matières résiduelles, Récup-Estrie (en partenariat avec 5 autres MRC de l’Estrie), le parc éco-industriel Valoris, la sécurité publique, le schéma de couverture de risque en sécurité incendie.

La MRC travaille sur des projets comme : la préservation du ciel étoilé, le Parc régional du Marécage-des-Scots, la planification de la voirie locale, l’Article 59 de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles (occupation du territoire), le Plan de développement de la zone agricole (PDZA) et le développement socio-économique par le biais de son Centre local de développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *