Dernières heures

Semaine nationale de la prévention du suicide Pièce de théâtre gratuite : « Un regard qui dérange »

27 janvier 2015 | par Tommy Gauthier
Semaine nationale de la prévention du suicide Pièce de théâtre gratuite : « Un regard qui dérange »
Socio-culturel
0

Dans le cadre de la semaine nationale de la prévention du suicide, la pièce de théâtre « Un regard qui dérange » sera présentée en grande première, le mercredi 4 février à 19 h, à la salle Promutuel du Cégep de Thetford.

Offerte gratuitement grâce à la Fondation Jean-Dupéré, l’œuvre d’Hélène Desperrier, interprétée par la troupe du Théâtre Parminou, aborde le thème des préjugés à l’endroit des pauvres, des personnes différentes des autres, atteintes de problèmes de santé mentale ou suicidaires.

Dans un texte à la fois accessible et réfléchi, Hélène Desperrier, auteure et fondatrice du Théâtre Parminou, ne prétend pas solutionner les tensions interpersonnelles et sociales vécues par ceux qui sont différents. Elle nourrit plutôt la réflexion de son auditoire en l’atteignant au coeur à travers les propos de ses personnages.

La représentation sera suivie d’un partage où les spectateurs qui le désirent pourront échanger des points de vue à propos des préjugés, de la santé mentale et du suicide.Des ressources accessibles Le suicide est un problème préoccupant sur le territoire de la MRC des Appalaches et l’information sur les ressources d’aide est toujours accessible. Pour joindre les intervenants de la région, composez le 1 866-APPELLE.

Des partenaires impliqués
Le Comité organisateur de la Semaine de la prévention du suicide, édition 2015, est constitué de partenaires de la région, soit le Cégep de Thetford, le Centre d’éducation aux adultes L’Escale, le Centre de formation professionnelle Le Tremplin, le CLSC du CSSS de la région de Thetford, la Maison des jeunes de Thetford, la Sûreté municipale de la Ville de Thetford Mines ainsi que les organismes Partage au masculin, Se parler d’hommes à hommes et SOS Onde amitié.

Rediffusion | Source : Josianne Houde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *