Dernières heures

SHOW DE BOUCANE & CHAUDE PLANÈTE EN CHICANE

7 juin 2016 | par Tommy Gauthier
SHOW DE BOUCANE & CHAUDE PLANÈTE EN CHICANE
Actualités régionales
1

Plusieurs articles ont paru, ces jours derniers, à propos de la tenue, à nouveau cette année, d’un Show de boucane dans la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine. Et cela, en dépit de l’opposition du conseil de ville. Le Journal de Montréal y est allé du titre provocateur Ils font crisser leurs pneus pour le Christ. S’en sont suivis, l’article paru dans le Courrier Frontenac sous le titre Le Show de boucane est de retour et puis celui paru dans le Quotidien des lacs, Le Show de boucane de Coleraine de retour le 2 juillet.

S’étant vu refuser par le conseil de ville l’emplacement de l’aréna comme lieu pour la tenue du Show, les organisateurs ont obtenu de la part des marguillers du conseil de la Fabrique l’autorisation d’organiser l’événement sur le stationnement de l’Église. D’où la chicane entre Gilles Gosselin, maire de la municipalité et défenseur de la position du conseil de ville et Denis Angers, représentant des organisateurs de l’événement.

Dans son plaidoyer en faveur du Show, Monsieur Angers souligne l’importance des profits qu’a récoltés celui-ci l’an dernier, profits dont une partie « a servi à aider un jeune garçon atteint du cancer ». Les profits devant servir, cette fois, à éponger le déficit annuel auquel est confronté la fabrique de la paroisse, voire à procurer des paniers de Noël aux familles dans le besoin : « bonnes œuvres » faisant précisément l’objet de la pomme de discorde !

Là-dessus, et qui pourra le contredire (?), Monsieur Gosselin dira que « la fin ne justifie pas les moyens ». À titre d’exemple, alors que l’Église prône la paix sur terre (cf.: encyclique de Jean XXIII, Pacem in Terris), la trésorerie du Vatican pourrait difficilement justifier des placements dans l’industrie des armements afin de renflouer ses coffres.

En ce qui a trait à ce délicat dossier du Show de boucane, malheureux facteur de chicane, il est clair que j’appuie entièrement la position de Monsieur Gosselin dont j’ai toujours apprécié et admiré les politiques touchant à la protection de l’environnement. Ses prises de position écologistes se sont manifestées à chaque fois qu’il s’est agi de se porter à la défense de l’environnement, soit dans les dossiers de la « Réserve écologique des 3 Monts » et du « Terrain communautaire du Grand lac Saint-François ; dans les règlements touchant « le déboisement excessif », « l’implantation des éoliennes », « les installations septiques », etc. On pourrait bien sûr ne pas accorder trop d’importance à cet unique événement annuel de 3 heures du Show de boucane, mais dans la mesure où celui-ci est représentatif d’une certaine indifférence à l’égard des valeurs environnementales que la municipalité tend à mettre de l’avant, je suis aussi d’avis qu’il faille le remettre en question.

Source rediffusion : Marcel Gaumond

Président de la Corporation du terrain communautaire du Grand lac Saint-François

Un Commentaire

  1. Pascale says:

    Je ne sais pas comment vous pouvez être en accord avec un maire qui traite ses citoyens de pas de cervelle. Il peut ne pas être d’accord avec le principe, mais à ce stade je crois que c’est de l’orgueil mal placé. Ils n’ont pas hésité l’an passé malgré le fait qu’il n’était pas d’accord avec l’évènement a vouloir ramasser tout les bénéfices pour pouvoir en gérer le contenu. Il ne voudrait pas que cela se fasse dans le milieu du village mais ne donne pas son accord pour la cour de l’aréna, si la majorité des gens de notre paroisse sont en accord, pourquoi allez à l’encontre? Il est censé être la aussi pour nous représenter non? de faire en sorte que les gens de notre communauté soient en harmonie, alors si la population dit oui, pourquoi la décision de MONSIEUR le maire serait-elle meilleure que la notre??

Répondre à Pascale Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *