Dernières heures

Un stage hors de l’ordinaire… à Kampala, Ouganda

1 décembre 2016 | par Tommy Gauthier
Un stage hors de l’ordinaire… à Kampala, Ouganda
Actualités régionales
0

Nous vous présentons Samuel Gouin, membre de la Caisse Desjardins du Carrefour des lacs. Samuel revient de l’Ouganda, où il a réalisé un stage de six mois avec Développement international Desjardins (DID), une composante du Mouvement Desjardins. La tête remplie de merveilleux souvenirs encore tout chauds, il partage avec nous les meilleurs moments de son expérience professionnelle et interculturelle.

Grâce au Programme de stages internationaux pour les Jeunes (PSIJ), financé par la Fondation Desjardins et par le gouvernement du Canada, j’ai réalisé un stage de six mois en Ouganda auprès d’EFC Uganda Limited, un centre financier aux entrepreneurs mis en place et opéré par Développement international Desjardins (DID). Même si je m’attendais à une expérience professionnelle et personnelle hors du commun, ce que j’ai retiré de ces 6 mois en Afrique dépasse toutes mes attentes. À cet égard, je suis heureux de partager les cinq principaux éléments qui ont contribué à enrichir mon savoir-faire technique et à améliorer mon savoir-être.

  1. Des enjeux économiques de taille !

C’est dans le but de rendre accessible aux petits entrepreneurs ougandais le financement qui leur est souvent refusé dans les institutions traditionnelles qu’EFC Uganda a été créé en 2012 par DID, une composante du Mouvement Desjardins. Cette jeune institution de finance inclusive offre à ses clients entrepreneurs les produits et services financiers dont ils ont besoin, à des conditions qui tiennent compte de leur réalité.

À  mon arrivée en Ouganda en mai 2016, ce pays de l’Afrique de l’Est traversait une période difficile d’un point de vue économique. Les élections générales qui s’étaient tenues 3 mois plus tôt avaient causé un ralentissement économique dû à la suspension des dépenses publiques pendant la période électorale. Le fait de débuter mon stage dans ce remous financier m’a tout de même permis d’observer, voire même de contribuer à l’adaptation d’EFC Uganda à ce contexte exigeant : développement de la force de vente, optimisation des  ressources et du plan d’affaires, etc. La transition n’a pas été facile, mais l’effort a produit l’effet escompté. Malgré ce défi de taille, l’institution financière a su renouer avec la croissance !

  1. La découverte d’un pays et d’une culture

L’Ouganda a beaucoup à offrir aux plans culturel et touristique. Kampala, capitale du pays, est une ville très vivante où il est impossible de s’ennuyer. Le pays est aussi connu pour ses paysages et sa faune exceptionnels. Lors d’un long congé, j’ai eu l’occasion de participer à un safari. Voir des éléphants, des hippopotames et des antilopes dans leur milieu naturel, c’est une expérience inoubliable.

Au plan culturel, l’Ouganda est composé de nombreuses ethnies qui parlent environ 35 langues et dialectes différents. J’ai d’ailleurs appris quelques mots en Luganda, la langue la plus parlée à Kampala. Aussi, on m’appelait souvent le « Mzungu » (prononcé Mouzoungou), qui signifie « Blanc » ou « étranger ».

 

  1. Innovation et respect : les clés du succès

Mon mandat à EFC Uganda consistait en partie à accompagner les employés du département de finance afin qu’ils renforcent leur capacité d’analyse tout en améliorant leur productivité. En tant que stagiaire, j’ai eu à bâtir ma crédibilité et à développer mon leadership, croyez-moi !  Mais mon plus grand défi a été de bien comprendre la culture locale. J’ai vite découvert que « la » bonne approche pour obtenir la collaboration de mes collègues se devait d’être empreinte de respect. Par la suite, c’est en me permettant d’innover et de créer des outils pour aider mes collègues à mieux réaliser leur travail que mon stage a pris tout son sens! J’ai également eu l’occasion de travailler avec des collègues du département de crédit et d’accomplir divers mandat pour les gestionnaires de l’entreprise. Pour un jeune diplômé comme moi, ce fut une expérience très gratifiante qu’il aurait été difficile de réaliser dans le cadre d’un stage en entreprise québécoise.

  1. Un environnement de travail agréable

Dès mon arrivée à EFC Uganda, on m’a réservé un accueil des plus chaleureux, ce qui a grandement facilité mon intégration.  En Ouganda, les relations de travail sont  très importantes. Au lieu de parler tout de suite de travail, on se salue, on parle de tout et de rien (par exemple, le score du dernier match de soccer) et ensuite on est prêt à travailler !

  1. Un tremplin pour l’avenir

Il est évident qu’une expérience comme celle-là change la façon d’entrevoir notre avenir professionnel. Premièrement, le stage nous permet d’élargir nos compétences professionnelles et de se familiariser avec le domaine de la  finance inclusive dans les pays en développement. Il peut également s’agir d’une porte d’entrée vers une carrière à l’international. Ce qui est certain, c’est que ce stage fut d’une valeur inestimable pour moi et aura une influence positive sur ma future carrière.

À propos d’EFC Uganda Limited :

Mis en place en 2012 par Développement international Desjardins (DID), EFC Uganda Limited (MDI) est une institution financière se spécialisant dans les prêts aux entrepreneurs qui opèrent de micro et petites entreprises. Régulée par la Banque de l’Ouganda, l’institution opère deux succursales, toutes deux situées à Kampala, capitale de l’Ouganda. En date du 31 octobre 2016, l’institution comptait 127 employés et plus de 1 200 clients (dont environ 30 % de femmes). Le portefeuille de prêt s’élève à 7,8 millions de dollars canadiens et l’actif, à plus de 10 millions $CAN. Le prêt moyen s’élève environ à 6 200 $CAN. EFC Uganda offre également des services d’épargne à ses clients. http://efcug.com

À propos de DID

Depuis plus de 45 ans, Développement international Desjardins (DID) s’emploie à partager avec les pays en développement et en émergence l’expérience et l’expertise du Mouvement Desjardins, le plus grand groupe financier de nature coopérative au Canada. Pionnier dans le déploiement et le développement de la finance inclusive à travers le monde, DID est aujourd’hui un leader mondial dans ce secteur. www.did.qc.ca

 

La découverte d’un pays et d’une culture

L’Ouganda a beaucoup à offrir aux plans culturel et touristique. Kampala, capitale du pays, est une ville très vivante où il est impossible de s’ennuyer. Le pays est aussi connu pour ses paysages et sa faune exceptionnels. Lors d’un long congé, j’ai eu l’occasion de participer à un safari. Voir des éléphants, des hippopotames et des antilopes dans leur milieu naturel, c’est une expérience inoubliable.

 photo-safari-ouganda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *