décembre 6, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

18 SDS, le COSMOS français intègre les connaissances SDA lors d’un ‘Operator Exchange’ > Space Operations Command (SpOC) > Article Display

BASE DE LA FORCE SPATIALE DE VANDENBERG, Californie. — Le 18e Escadron de défense spatiale (18 SDS) a accueilli cinq opérateurs spatiaux français du Centre opérationnel de surveillance militaire des objets spatiaux (COSMOS) pour intégrer l’expertise de connaissance du domaine spatial (SDA) lors d’un « échange d’opérateurs » ici le 31 octobre. 3-6, 2022.

L’événement de 4 jours, animé par le bureau Space Situational Awareness Partnership and Coalition Engagement (SPACE) du 18 SDS, visait à faire progresser le SDA mondial entre les deux groupes en échangeant des pratiques communes, en mettant en lumière les capacités de mission et en expliquant les méthodologies de leurs programmes respectifs.

« La valeur de l’Operator Exchange réside dans le fait que les opérateurs apprennent des autres opérateurs », a déclaré Diana McKissock, directrice du bureau 18 SDS SPACE. « Se rencontrer en face à face nous donne l’opportunité d’établir des relations au-delà de ce que nous faisons par e-mail et par téléphone, ce qui présente des avantages durables et mutuels pour les opérations quotidiennes. »

COSMOS, situé sur la base aérienne de Lyon-Mont Verdun près de Paris, gère la surveillance spatiale et la transmission des informations étatiques sur la sécurité nationale pour la France.

De même, le 18 SDS exécute la mission SDA de l’US Space Command, y compris le commandement et le contrôle du US Space Surveillance Network, et est également responsable du programme SSA Sharing, qui fournit des données sur les objets spatiaux résidents aux partenaires commerciaux, internationaux et universitaires.

« Travailler avec des partenaires de la coalition aide les États-Unis à mieux comprendre le domaine spatial », a déclaré le sergent de l’US Space Force. Brianna Vincent, 18 coordinatrice du partage SDS SSA et planificatrice principale pour l’échange COSMOS. « Les données collectées sont utilisées pour aider au traitement du lancement, à la prédiction de la rentrée, à l’évaluation de la conjonction, à la détection des manœuvres et à une variété d’autres ensembles de missions. »

READ  La France exhorte Bruxelles à accroître la pression sur la Grande-Bretagne concernant les droits de pêche

Selon www.space-track.orgle site Web officiel de SDS pour le suivi des objets dans l’espace, environ 47 500 objets sont actuellement surveillés et comptabilisés en permanence, un nombre qui ne cesse de croître à un rythme sans précédent.

Sachant cela, Vincent a ajouté que la possibilité de partager des données entre les partenaires de la coalition contribue de manière significative à renforcer les relations internationales entre les équipes et augmente la SDA à mesure que le domaine de la guerre spatiale continue de s’étendre.

« Avec l’aide de la garde opérationnelle des objets spatiaux des partenaires de la coalition, nous sommes en mesure d’avancer ensemble et de garder le dessus sur nos adversaires », a déclaré Vincent.

L’échange a couvert la planification de la mission, un aperçu des systèmes, la structure de l’équipage et plus encore. La semaine s’est terminée par une visite du Space Launch Complex-6.

« L’équipe COSMOS a apporté une perspective unique et une méthodologie de résolution de problèmes aux problèmes complexes du domaine spatial », a déclaré le 1st Lt. Dustin Pessatore, 18 coordinateur du partage SDS SSA. « Nous prenons constamment des retours et améliorons les échanges pour les rendre aussi précieux que possible. Nous sommes impatients de poursuivre et d’étendre le programme à d’autres pays partenaires.