décembre 6, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Après des années de puissance nucléaire, la France fait le pari de l’éolien offshore

Cette image, de sept. 2022, montre le président français Emmanuel Macron s’entretenant avec des travailleurs à bord d’un bateau lors d’une visite au parc éolien offshore de Saint-Nazaire.

Stéphane Mahé | AFP | Getty Images

Une installation décrite comme « le premier projet éolien offshore à l’échelle commerciale de France » est pleinement opérationnelle, une multinationale FED dit cette semaine.

Cette nouvelle représente une avancée significative pour le secteur éolien offshore du pays, avec d’autres projets qui devraient être mis en ligne dans les années à venir.

Dans un communiqué mercredi, EDF a déclaré que le parc éolien offshore de Saint-Nazaire de 480 mégawatts contribuerait à « soutenir les objectifs de transition énergétique de l’État français, qui incluent des objectifs de production de 32% de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2030 ». L’actionnaire majoritaire d’EDF est l’État français.

Situé dans les eaux au large de la côte sud-ouest de la France, le projet de Saint-Nazaire comprend 80 turbines. Sa première électricité a été produite en juin 2022.

Pour l’avenir, EDF a déclaré que le parc éolien « fournirait l’équivalent de la consommation de 700 000 personnes en électricité chaque année ».

En savoir plus sur l’énergie de CNBC Pro

Alors que le projet de Saint-Nazaire représente un coup de pouce important pour le secteur éolien offshore naissant en France, le pays est depuis des décennies une sorte de locomotive en matière de nucléaire.

Selon l’Association nucléaire mondiale, la France abrite 56 réacteurs en état de marche. « La France tire environ 70% de son électricité de l’énergie nucléaire », ajoute-t-il.

READ  Monaco subit une défaite humiliante face à l'équipe bogey de Lens

Dans le domaine de l’énergie éolienne, le pays dispose d’un secteur terrestre établi. Son industrie offshore est en revanche minuscule, avec une capacité cumulée de seulement 2 MW en 2021, selon les chiffres de l’organisme industriel WindEurope.

Cela est appelé à changer dans les années à venir. « Les installations offshore devraient enfin décoller à partir de 2022, et nous prévoyons 3,3 GW d’installations éoliennes offshore d’ici 2026 », Le rapport de WindEurope sur l’énergie éolienne en Europe, publié en février. 2022, dit.

Dans un communiqué, le PDG d’EDF Renouvelables, Bruno Bensasson, s’est dit fier de mettre en service ce qu’il a appelé « le premier parc éolien offshore industriel de France ».

« Ce projet a contribué ces 10 dernières années à la construction de la filière éolienne offshore en France et a mobilisé un nombre important d’emplois pendant la construction et maintenant en phase d’exploitation », a-t-il ajouté plus tard.