décembre 10, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Automobilistes plus calmes, meilleures routes – je préfère conduire en France qu’en Grande-Bretagne

Le cliché transmanche sur la conduite est que les Français sont sauvages et hargneux, les Britanniques raisonnables et polis. Une nouvelle paneuropéenne Le sondage Ipsos offre un minimum de confirmationavec 65 % des automobilistes français admettant avoir agressé verbalement les autres usagers de la route – seuls les Grecs pouvaient les surpasser, avec 67 %, alors que le chiffre pour le Royaume-Uni n’était que de 51 %.

Mais pour moi, le cliché est mort à Morecambe. Pour des raisons trop ennuyeuses, même pour moi, j’ai beaucoup visité la station balnéaire du Lancashire ces derniers temps. J’ai connu des hululements furieux, des coupures, des cris, des gestes de bras alarmants, des quasi-accidents, des expériences de mort imminente et un coquin tatoué qui s’est précipité dans un espace dans lequel je lisais pour reculer, puis a sauté de sa voiture et a commencé à cogner la mienne sur le toit.

Je ne rends pas la pareille. Ces personnes pourraient aspirer à être Tyson Fury. Peut-être même être Tyson Fury, pour autant que je sache – c’est difficile à voir sur le bal de promo quand il pleut – même si j’en doute, car M. Fury est clairement une personne civilisée et respectable. Là encore, la plupart des habitants de Morecambe le sont aussi, comme ils le sont dans toute la Grande-Bretagne. C’est juste que, ces jours-ci, quand ils prennent le volant, beaucoup semblent devenir bestiaux, comme les Britanniques l’étaient rarement auparavant.

Alors, alors que la saison automobile continentale démarre, la bonne nouvelle est que le cliché transmanche devrait être renversé, car j’ai rarement de tels problèmes chez moi en France ces jours-ci. J’avais l’habitude de. À l’époque, les routes françaises étaient des pousses de canard. En 1972, ils ont tué 50 personnes par jour, quelque 18 000 au total. Eh bien, les routes ne les ont pas tués; La conduite française l’a fait. Le chiffre de la même année au Royaume-Uni était de 7 700.

READ  Le Danemark contre la France est-il à la télévision ce soir ? Heure du coup d'envoi, chaîne et comment regarder le match de la Ligue des Nations

Au volant, les Français étaient fous et bien souvent ivres, et considéraient les limitations de vitesse comme des entraves intolérables aux libertés conquises au cours d’une révolution ou d’une autre. Quand j’étais un jeune homme, le défi me convenait, car j’étais stupide et souvent ivre, et je considérais les limites de vitesse comme pertinentes uniquement pour la gériatrie.

Curieusement, cependant, comme je suis devenu un peu moins idiot, les usagers de la route français aussi. Les radars, les ceintures de sécurité obligatoires et les lois sur l’alcool au volant ont fait leur part. Mais il semble que les conducteurs français aient aussi compris que la courtoisie pouvait payer. Je prêche par l’exemple depuis quelques années. Ils se rattrapent. Ils me font maintenant régulièrement signe de passer devant eux, et seulement occasionnellement le hayon, allument les feux rouges ou brûlent si vous êtes en retard de quelques nanosecondes sur le vert.

Bien sûr, il existe des brigades à cellule cérébrale unique qui squattent les voies d’autoroute du milieu, mais celles-ci sont communes à toutes les nations avec des autoroutes à trois voies. Ailleurs, la folle poussée de vitesse française s’est calmée, et les automobilistes s’arrêtent même aux passages pour piétons, même dans le sud. Habituellement.

Tout cela a réduit le taux de mortalité à 3 248 en 2019, la dernière année de conduite normale. Certes, cela se rapproche du double du total de 1 850 au Royaume-Uni, mais cela représente un progrès admirable – et le chiffre britannique ne tient pas compte du nombre de fois où j’ai (et sans doute d’autres) failli mourir à Morecambe.

READ  Qui Eddie Jones emmènera-t-il en France pour la Coupe du monde ?

La vérité plus large est que la conduite en France en général semble être devenue plus agréable qu’en Grande-Bretagne. OK, la plupart des autoroutes françaises, mais pas toutes, ont des péages. Mais le réseau est presque deux fois plus étendu que celui du Royaume-Uni et assez bien entretenu. En dehors de la frénésie migratoire des vacances françaises au début et à la fin des mois d’été – une transhumance qui émerveille les gnous – je ne me suis jamais assis dans une voiture immobile aussi longtemps qu’entre l’aéroport de Manchester et à peu près n’importe où ailleurs. Notamment Preston et Morecambe.