mai 26, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Colère face à la refonte du corps diplomatique français alors que la guerre fait rage en Ukraine – POLITICO

Appuyez sur play pour écouter cet article

PARIS – Dans les derniers jours de l’élection présidentielle française, c’était peut-être la polémique de dernière minute que le président Emmanuel Macron aurait aimé éviter.

La publication le week-end dernier de un décret l’annonce de la fusion du corps diplomatique français, fort de 800 personnes, dans un bassin unique plus large de hauts fonctionnaires a provoqué l’indignation des politiciens et des diplomates généralement fidèles. Ils soutiennent que cette décision est un premier pas vers l’élimination des diplomates de carrière traditionnels du pays – juste au moment où ils sont nécessaires de toute urgence avec la guerre en Ukraine.

Pour certains, le décret est l’aboutissement de la défiance de Macron envers un corps diplomatique qu’il considère comme élitiste et homogène. Le risque, selon beaucoup, est de voir la France dériver vers un modèle inspiré des États-Unis d’ambassadeurs qui sont des personnalités politiques ou de prestige proches du président, mais qui sont moins capables de gérer une situation géopolitique de plus en plus volatile.

« Être diplomate est un vrai métier, cela implique compétence et expérience de terrain », a déclaré Sylvie Bermann, ancienne ambassadrice de France qui a servi en Chine, au Royaume-Uni et en Russie. « On pourrait très bien élargir le recrutement et le diversifier sans détruire le corps diplomatique. »

Elle a ajouté que le décret risque de voir le recrutement politique d’ambassadeurs qui délèguent ensuite leur travail à des députés qui ne savent pas forcément comment représenter leur président dans un pays étranger.

Le décret indique que la France supprimera progressivement le statut actuel des diplomates de carrière, en le fusionnant en une seule fonction publique statut qui a été créé l’année dernière, et sous lequel ils peuvent s’attendre à travailler dans différents départements au cours de leur carrière. Plusieurs diplomates ont déclaré on ne sait pas comment le nouveau statut affectera les mécanismes de nomination des diplomates.

READ  30 Best Accroche Sac A Main pour vous

Jusqu’à présent, les ambassadeurs de France étaient des diplomates de carrière qui rejoignaient souvent le ministère des affaires étrangères après avoir été diplômés de l’école d’élite de la fonction publique, l’École nationale d’administration (ENA), ou en passant des concours qui les propulsaient vers une carrière exclusivement dans le service extérieur français.

« Avec la réforme, nous allons créer un noyau de fonctionnaires plus concentré et plus diversifié, avec peut-être un expert agricole qui pourra devenir ambassadeur », a déclaré un responsable gouvernemental.

Le décret fait partie d’un plan plus large lancé lors de l’entrée en fonction de Macron en 2017 pour rendre la fonction publique française moins élitiste et plus diversifiée socialement. Cela comprenait également la fermeture de la très sélective ENA, qui forme la classe dirigeante du pays depuis 1945, et son remplacement par un nouvel Institut de la fonction publique (ISP).

Le Premier ministre Jean Castex a écrit dans un éditorial publié dans Le Figaro l’année dernière que la fonction publique française devait être «modernisée», citant «un écart croissant» entre les fonctionnaires d’élite faisant carrière dans les ministères basés à Paris et le reste du pays.

Macron Vs. diplomates

Mais les diplomates et les politiciens avertissent que le décret risque de saper le modèle diplomatique français – et l’un des plus grands réseaux au monde – et intervient à un moment de tensions diplomatiques accrues avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« La porte est maintenant ouverte aux nominations à l’américaine », tweeté Gérard Araud, ancien ambassadeur de France aux États-Unis, a fait référence à des nominations faites pour des raisons politiques ou financières.

READ  L'Aussie Kirgios explore la flexibilité et réfléchit à l'avenir de l'ATP

L’ancien président américain Donald Trump, par exemple, a nommé Gordon Sondland, un homme d’affaires américain et donateur du Parti républicain, ambassadeur auprès de l’UE, une décision qui a fait sourciller Bruxelles.

La candidate d’extrême droite à la présidentielle Marine Le Pen n’a pas tardé à critiquer le décret. « Il [Macron] veut remplacer les fonctionnaires par des amis », a-t-elle tweeté, précisant que si elle était élue dimanche – au second tour de l’élection présidentielle -, elle « rétablirait un statut diplomatique fondé sur le mérite et l’intérêt national ».

Les diplomates ont également souligné les relations tendues de Macron avec eux, rappelant son avertissement de 2019 sur le risque que le corps diplomatique français devienne un « État profond ». Les diplomates disent qu’ils ont interprété les critiques du président à l’époque comme s’adressant à ceux qui étaient auparavant en désaccord avec lui et qui cherchaient à renforcer les liens avec le président russe Vladimir Poutine.

« L’approche de Macron envers les diplomates a été totalement inadéquate », a déclaré un haut diplomate français, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat car ils ne sont pas autorisés à parler publiquement aux médias. « La France n’est pas la Turquie et il n’y a pas d’Etat profond contre l’Elysée dans la diplomatie française. »

« Nous sommes profondément loyaux », a ajouté le diplomate.

Faire passer le décret en ce moment, avec la guerre en Ukraine, est considéré comme malheureux car les diplomates français y sont activement engagés et les efforts de Macron pour être en première ligne des négociations avec Poutine signifient qu’il a besoin de leur soutien..

READ  30 Best Collier Anti Aboiement Pour Chien pour vous

Etienne de Poncins, l’ambassadeur de France en Ukraine, était l’un des sept ambassadeurs européens qui sont restés dans le pays des semaines après l’invasion russe. « Il y a des diplomates en Ukraine où des bombes tombent », a déclaré le haut diplomate français. « Ça demande de l’expérience, ça demande du travail de terrain, et n’oublions pas la connaissance des langues étrangères [diplomats] devenir des spécialistes avec le temps et du fait de la diversité des situations. »

Mercredi, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’est engagé à apaiser les tensions et à rassurer les diplomates sur le fait que leur expertise ne serait pas mise de côté et que le concours du ministère pour les diplomates ayant une expertise particulière dans une langue ou un domaine serait maintenu.

« Il est clair que la diplomatie reste un métier spécifique dans lequel on peut développer une carrière », a ajouté Le Drian dans une interview à l’hebdomadaire français Journal du Dimanche.