décembre 10, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Élisabeth Borne : la nouvelle Premier ministre française fait face à une pression immédiate pour agir sur le climat | France

La nouvelle Première ministre française, Élisabeth Borne, a immédiatement subi la pression des écologistes de gauche qui ont averti que « les espoirs étaient faibles » qu’elle réduirait drastiquement les émissions de carbone de la France ou agirait assez rapidement pour lutter contre le réchauffement climatique, malgré la promesse électorale d’Emmanuel Macron de faire La France est un leader mondial sur l’urgence climatique.

Les premiers commentaires de Borne après sa prise de fonction ont été de promettre «d’agir plus vite et plus fort» pour faire face aux défis climatiques, après que le président centriste nouvellement réélu, Macron, ait promis à son Premier ministre des pouvoirs de surveillance spéciaux pour planifier la transition de la France pour devenir «le premier grand nation à abandonner le gaz, le pétrole et le charbon. »

L’Élysée devrait annoncer un nouveau gouvernement français dans les prochains jours, qui pourrait inclure plusieurs ministres dédiés à la « planification verte », après que la France a pris du retard ces dernières années sur les objectifs de lutte contre les émissions et d’augmentation des énergies renouvelables.

Mais Julien Bayou, chef du parti des Verts, EELV, qui a rejoint une alliance de gauche sous Jean-Luc Mélenchon de la gauche radicale pour les élections législatives du mois prochain, a déclaré : « Les espoirs sont faibles ». Il a déclaré que l’urgence climatique serait désormais un champ de bataille clé pour les élections du mois prochain, dans lesquelles la gauche cherchait à gagner du terrain.

Bayou a déclaré que Borne partageait avec d’autres membres du gouvernement « la responsabilité de cinq années perdues pour l’environnement » pendant le premier mandat de Macron, arguant que pas assez avait été fait sur les émissions ou les transports, ni pour mettre en place les suggestions de l’assemblée citoyenne. , qui a été choisi au hasard parmi la société civile pour donner des conseils sur la réduction des émissions de carbone.

READ  Les meilleures entreprises pour travailler en France en 2022

Jean-François Julliard, responsable de Greenpeace en France, a déclaré que Borne devait de toute urgence et clairement définir comment elle allait « transformer la société française » afin qu’elle gaspille moins d’énergie et de ressources naturelles.

Cécile Duflot, l’ancienne dirigeante des Verts, a déclaré : « Aura-t-elle une latitude d’action de la part du président, qui n’a jamais manifestement mis en place ses engagements sur l’écologie ? »

La nomination de la première femme Premier ministre française depuis plus de 30 ans a été saluée par de nombreux partis comme une étape importante pour l’égalité sur la scène politique française, souvent critiquée pour être « machiste ».

Immédiatement après son entrée en fonction, Borne a rencontré des législateurs alors qu’elle se préparait à diriger le large groupe centriste de Macron aux élections législatives de juin contre l’alliance de gauche de Mélenchon et l’extrême droite de Marine Le Pen, qui souhaitent toutes deux augmenter leurs sièges.

Borne, 61 ans, ingénieure qui a occupé trois postes ministériels lors du premier mandat de Macron – travail, transports et environnement – ne s’est jamais présentée elle-même à une élection. Mardi, elle a déclaré aux législateurs du nouveau parti de Macron, Renaissance, qu’elle poursuivrait sa propre campagne pour remporter les élections législatives pour un siège en Normandie dans le Calvados, d’où était originaire la famille de sa mère. Le siège lui donnerait une base locale cruciale et une position politique au-delà de sa réputation de technocrate.

« Nous avons besoin d’une majorité aussi large que possible », a déclaré Borne aux législateurs.

Pour que Macron ait les mains libres pour sa refonte nationale du système de retraites et d’allocations, ainsi que des changements dans les écoles et le service de santé, il a besoin d’une solide majorité parlementaire. Si Borne ne remporte pas le siège du Calvados, détenu par le parti de Macron et considéré comme sûr, son avenir au poste de Premier ministre pourrait être remis en question.

Macron a déjà défini les priorités de Borne, qui comprennent la politique environnementale, une refonte du système d’éducation et de santé, le retour de la France au plein emploi et la restauration de la confiance des électeurs dans le système démocratique.

Mais au milieu des inquiétudes croissantes suscitées par la crise du coût de la vie, Macron a reconnu pendant la campagne qu’il devait contrer son image hautaine et distante et écouter les préoccupations sur le terrain. De même, Borne doit montrer qu’elle comprend et peut dialoguer avec les électeurs sur le terrain si elle veut faire passer le plan contesté de Macron de refonte des retraites pour repousser l’âge de la retraite de 62 à 64 ou 65 ans.

Borne a déclaré qu’elle croyait que la politique politique était façonnée par le « dialogue ». Mais déjà les syndicats de gauche préparaient une contestation sur les retraites. « Elle écoute, mais elle n’entend pas, elle est comme Macron », a déclaré Philippe Martinez, du syndicat de gauche CGT.