juillet 2, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Emmanuel Macron perd la majorité absolue au parlement, selon les premières prévisions électorales

Avant les résultats définitifs du second tour des élections législatives de dimanche, la grande question était de savoir si les partisans du président centriste Emmanuel Macron (Coalition « ensemble ! ») obtiendraient la majorité absolue à la nouvelle Assemblée nationale. Parlement, même s’il n’a pas besoin d’une coalition.

Selon les premières prédictions, il est désormais certain qu’il ne l’a pas reçu. Selon les sondages, les « Jundos ! » de Macron Avec un maximum de 248 sièges, on est loin d’une majorité de 289 sièges.

Ces résultats, qui demandent à être confirmés du jour au lendemain, laissent présager de grandes difficultés pour Macron à gouverner car une majorité a déclaré à Expresso qu’il était « très relatif » – en France, c’est le chef de l’Etat qui dirige le cabinet. .

Le leader de la coalition de gauche (NUPES – Nouvelle Union Populaire de Esquerda e Socialista), Jean Luc Mélenchon, rêvait de réussir à contraindre le chef de l’Etat, mais, comme prévu, cet objectif a échoué.

Cependant, il a gagné parce qu’Emmanuel Macron perdrait clairement sa majorité absolue, l’obligeant à gouverner en minorité ou en alliance avec le parti de droite « Les Républicains ».

NUPES peut atteindre 156 délégués.

Quant au Rassemblement national (RN), par l’intermédiaire de Marine Le Pen (nationaliste), il ambitionne de gagner une commission parlementaire forte – et, selon les prévisions, pour la première fois avec l’actuel système de consensus majoritaire à deux tours, ce parti n’est pas en favoriser. Il a pu élire plus de 80 délégués.

Le parti Républicain (Droite classique), susceptible de soutenir Macron à la législature, compte 78 sièges.

READ  Les Brésiliens, irrités par la réponse de Covit, combattent Bolsanaro

Selon les estimations, la participation à ce second tour a été énorme, avec environ 54 % des électeurs.