août 11, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Foster se bat pour sa survie alors que Nienaber tente de faire taire les critiques

Publié le:

Mbombela (Afrique du Sud) (AFP) – L’entraîneur néo-zélandais Ian Foster se bat pour sauver son emploi tandis que son homologue sud-africain Jacques Nienaber se bat pour faire taire les critiques avant une confrontation au championnat de rugby entre les ennemis jurés samedi.

Foster n’a pas été en mesure d’égaler les résultats de son prédécesseur Steve Hansen et une défaite 2-1 en série à domicile contre l’Irlande le mois dernier a déclenché des appels à son limogeage.

Au lieu de cela, les entraîneurs adjoints John Plumtree et Brad Moore ont été largués et Jason Ryan embauché par les triples champions du monde, qui ont perdu quatre de leurs cinq derniers tests.

Mais si la Nouvelle-Zélande perdait à Mbombela, puis à Johannesburg le week-end prochain lors du deuxième et dernier match d’un mini-tour, il est difficile d’imaginer Foster survivre.

Foster, qui a assisté Hansen pendant huit ans avant d’être promu, reconnaît l’importance des affrontements avec les Springboks, qui ont également été trois fois champions du monde.

« Nous sommes désespérés de jouer contre l’Afrique du Sud », a-t-il déclaré aux journalistes avant le match du premier tour. « Il y a beaucoup à cheval sur ces deux matches.

« Il s’agit de l’équipe qui s’occupe parce que les Springboks ne sont pas des poneys à un tour. C’est une erreur complète.

« Ce qu’ils font bien, ils le font vraiment bien. Vous ne devenez pas champion du monde si vous ne maîtrisez pas beaucoup de choses.

« C’est une super équipe et ils jouent bien, mais il s’agit aussi de ne pas trop s’accrocher à ça non plus.

READ  Les Britanniques qui possédaient des maisons dans l'UE ont déclaré qu'ils ne pouvaient pas s'y rendre via la France | Corona virus

« Nous devons entrer dans le test de Mbombela avec l’état d’esprit de vouloir jouer notre jeu. Nous savons que nous pouvons mieux jouer.

« Beaucoup a été fait de la dernière série (irlandaise). Avons-nous tout bien fait? Non, nous ne l’avons pas fait. Nous devons affronter les Springboks avec l’état d’esprit de vouloir jouer notre jeu.

L’histoire favorise les All Blacks

« Il ne s’agit pas d’apporter 10 nouvelles choses. Il s’agit d’en apporter quelques-unes et d’affiner deux ou trois choses que nous voulions faire, mais que nous n’avons pas bien faites. »

L’histoire favorise les All Blacks. Ils en ont remporté 14 et fait match nul sur 18 matchs contre les Springboks au cours des 10 dernières années.

Alors que la Nouvelle-Zélande a perdu des matches consécutifs contre l’Irlande en juillet, l’Afrique du Sud a battu le Pays de Galles 2-1 dans une autre série de trois tests.

Mais le succès général n’a pas empêché les critiques de Nienaber, qui a pris les rênes il y a deux ans lorsque l’entraîneur Rassie Erasmus, vainqueur de la Coupe du monde, a repris son rôle de directeur du rugby.

Un hebdomadaire a qualifié les Springboks de « grossiers, ennuyeux et brutaux » et « d’une équipe aimée des Sud-Africains mais de personne d’autre ».

#photo1

Le problème, une fois de plus, était l’approche physique sans concession des hommes en vert et or, tandis que l’ouvreur Handre Pollard a insisté sur le fait que « c’est dans notre ADN et nous n’allons pas changer ».

Jake White, entraîneur des Springboks vainqueurs de la Coupe du monde 2007, a déclaré « ils serrent, serrent et serrent jusqu’à ce que vous ne puissiez plus résister à l’assaut physique ».

READ  30 Best Tente 4 Personnes pour vous

Cela était évident dans le troisième triomphe décisif de la série contre le Pays de Galles avec Pollard, Bongi Mbonambi et le capitaine Siya Kolisi marquant des essais par leur force pure.

L’Afrique du Sud a effectué trois changements par rapport à l’équipe qui a débuté ce match au Cap avec l’ailier Kurt-Lee Arendse, le demi de mêlée Faf de Klerk et le talonneur Malcolm Marx promus.

Arendse n’a remporté que sa deuxième sélection en remplacement de la star Cheslin Kolbe, qui s’est cassé la mâchoire contre les Gallois.

La Nouvelle-Zélande a montré quatre changements de personnel à l’équipe qui a commencé le test final contre l’Irlande avec une blessure imposée alors que le vétéran Lock Brodie Retallick se remet d’une pommette fracturée.

Sa place revient à Scott Barrett, l’ailier Caleb Clarke remplace Sevu Reece et, dans un remaniement au premier rang, le talonneur Samson Taukeiaho et le pilier Angus Ta’avao remplacent Codie Taylor et Nepo Laulala.