février 3, 2023

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

France 2-0 Maroc : l’équipe de Didier Deschamps pourrait être trop divertissante pour gagner la Coupe du monde – The Warm-Up

LES GRANDES HISTOIRES DU JEUDI

Quel est le français pour ‘Getting It Done’ ?

Deux finales de Coupe du monde en deux tournois, sous le même entraîneur, ancré par le même capitaine et dirigé par la même superstar… vous vous attendez également à une certaine cohérence dans l’approche. Mais l’édition 2018 de la France a été solide, obstinée, parfois misérable. Ils avaient N’Golo Kanté et Blaise Matuidi là-bas, rendant la vie difficile à l’opposition et, si nous sommes honnêtes, parfois aussi aux téléspectateurs à la maison.

Coupe du monde

« Messi ne nous fait pas peur » – Hernandez se sent confiant avant le choc contre l’Argentine

IL Y A 10 HEURES

Ce lot ? Ce lot n’est pas cela. Ils participeront à la finale de dimanche contre l’Argentine en tant que favoris, mais ils iront également avec le monde en sachant qu’ils peuvent être atteints.

Il s’agit d’une équipe de France façonnée par des blessures, à long terme et à court terme, des problèmes persistants de Paul Pogba à la détonation du genou de Lucas Hernández lors du match d’ouverture. D’une manière générale, les changements auxquels Didier Deschamps a été contraint depuis la nomination de son équipe finale – Olivier Giroud remplaçant Karim Benzema, Theo Hernández remplaçant son frère à l’arrière gauche – ont fait de la France une meilleure équipe offensive, avec T. Hernández sur le chevauchement .et Giroud un homme de pointe plus traditionnel.

Mais ne sont-ils pas mous ? À maintes reprises, le Maroc les a décrochés sur la droite – la gauche de la France – et avec un peu plus de précision sur le dernier ballon, ils auraient pu rendre la soirée d’Hugo Lloris très excitante. À ce stade, nous nous souvenons que Bukayo Saka, qui a également recommencé à gauche de la France, a passé une soirée productive à torturer les défenseurs jusqu’à ce qu’il soit retiré, et nous commençons à nous demander si nous aurions pu trouver un modèle. Où la couverture courte expose le ventre mou. Qui veut deviner par où commencera Lionel Messi ? (Question piège. Il commencera où il veut.)

En 2018, et à quelques exceptions près, la France a essentiellement étouffé son opposition avant de pouvoir démarrer. Hier soir, alors que le Maroc poussait et poussait, alors qu’il avait failli et presque, la France a réalisé sa première feuille blanche du tournoi avec une défense frénétique dans la surface de réparation. Même Raphaël Varane était de la partie, se jetant devant ceci et sur le chemin de cela, une Rolls-Royce garée en travers de la rue puis incendiée. Quand vous avez besoin d’une barricade, vous avez besoin d’une barricade.

Et là, nous avons un aveu à vous faire. Quand on a regardé l’équipe de France pour le premier match, et qu’on a vu Antoine Griezmann jouer derrière un trio de tête, on s’est dit : c’est peut-être un peu ouvert ça. Peuvent-ils vraiment s’en tirer avec Griezmann ? Nous avions raison de dire qu’il était ouvert, bien sûr, et bravo à nous ; mais nous nous sommes étonnamment trompés à propos de Griezmann.

READ  30 Best Umidigi F1 Play pour vous

Pour notre défense, personne ne nous a dit qu’il allait jouer comme ça. Une fois de plus, il était partout : inscrivant le premier but avec une course dans le dos, dirigeant le jeu au milieu, remportant des tacles devant sa propre surface de réparation. C’est un phénomène notoire, dans le scoutisme footballistique, que les garçons aux cheveux blonds ont tendance à se démarquer de leurs homologues. Il est peut-être temps de commencer à enquêter si c’est parce que la décoloration de vos cheveux vous transforme en Bryan Robson.

Nous aborderons la plus grande histoire de la finale dans une minute, mais nous reviendrons d’abord sur le tableau d’ensemble. La France sera favorite, mais selon nous, c’est un léger clin d’œil à cette équipe bizarre et improvisée qui rend la vie très, très stressante. Les champions ont des ennuis et trouvent ensuite des moyens de gagner, dit-on. La France fait de son mieux pour le prouver.

Le récit, c’est trop gros

Quel que soit le résultat de dimanche, il est assez évident que Griezmann devrait devenir le joueur du tournoi. Il est également clair qu’il ne le fera pas, car il a la chance bénie d’être dans une équipe avec l’un des plus grands footballeurs de la planète, et le terrible malheur d’être aligné contre l’un des plus grands footballeurs de l’histoire de la planète. . . Il n’y a pas assez de peroxyde dans le monde.

Quand dimanche arrivera, il se passera bien plus que Mbappé vs. Messi, et pourtant l’esprit – et bien sûr la préparation d’avant-match – y sera ramené, encore et encore. Les meilleurs contre les meilleurs ! Le passé contre le futur ! Un dernier sommet glorieux pour la chèvre la plus bouc qui ait jamais bouc, ou peut-être le passage de la couronne du roi vieillissant au prince parvenu. Les boucs sont des monarchistes, voyez-vous, mais ils croient aussi au procès par le combat.

Une suggestion : la seule raison pour laquelle Mbappé n’est pas déjà considéré comme le meilleur joueur du monde, c’est parce que tout le monde craint un peu que ce soit encore Messi. Évidemment, chaque partie de cette déclaration peut être contestée, mais j’espère que cela semble un peu vrai. Et évidemment, utiliser la finale de la Coupe du monde comme ultime bris d’égalité ne rend pas justice à une question aussi compliquée. Mais c’est vachement tentant.

READ  Symptômes de covid comme 'Deltacron' trouvés au Royaume-Uni, en France et aux Pays-Bas

Au-delà du classement, c’est le contraste des styles qui rend cela si intéressant : pas seulement une compétition de football, mais une méditation sur ce que signifie vieillir et ce qu’il faut pour rester aussi bon. L’âge est venu pour une grande partie du jeu de Messi, et pourtant les éléments cruciaux sont toujours là: l’esprit vif, les pieds poignardés et tranchants, la capacité de battre les défenseurs non pas en les devançant mais en les ralentissant, en les ralentissant, en mettant placez-les au bon endroit, puis coupez-les. Pauvre Josko Guardiol. Tout allait si bien.

Mbappé, 23 ans et dans la fleur de l’âge, est plus rapide que presque n’importe qui dans le monde sur 10 mètres ; Messi, toujours, plus de dix pouces. Mbappé traîne puis déchire tout un flanc ; Messi marche et traîne, cherchant un demi-mètre ici, un demi-aperçu du but là-bas. C’est une drôle de bête, le football international. À un moment donné dimanche, dans cette occasion la plus importante et la plus frénétique, les deux joueurs les plus dangereux sur le terrain se promèneront tranquillement et s’occuperont de leurs propres affaires. La vraie grandeur est dans l’attente.

C’est comme ça qu’on fait une coupe du monde

De tous les éloges lancés au Maroc au cours des dernières semaines, une question lancinante demeure. Presque parfait et implacable en défense, au point qu’aucun joueur adverse n’avait marqué après tout le tournoi, mais… supposons qu’un adversaire ait réussi à passer. Quoi alors ? Pourraient-ils chasser un jeu?

Eh bien, nous avons la réponse. Un Oui retentissant, et aussi un Non calme et chuchoté. Cette proximité, d’une manière attrayante, mais pas plus loin. Et l’ironie amère de cette défaite est que le premier but est venu pendant les 20 premières minutes, dans lesquelles le Maroc, pour la première et unique fois du tournoi, ne se regardait pas.

Romain Saïss est le capitaine du Maroc et a été brillant tout le tournoi. Il était également clairement inapte, un problème que Walid Regragui a tenté d’atténuer en passant à un dos cinq. Les conséquences ont été 20 minutes au cours desquelles l’équipe la mieux organisée de la Coupe du monde a semblé un peu en désordre et a perdu un but. Après que Saïss se soit retrouvé dépassé au sprint par Giroud, le gabarit était bel et bien en place. Le Maroc l’a enlevé, est revenu à sa meilleure forme, puis ils étaient dans le match.

Mis à part cette période cruciale, toute la course du Maroc vers les demi-finales a été une classe de maître dans le football de tournoi. Trouvez une façon de jouer qui tire le meilleur de vous-même et couvre vos faiblesses. Achetez-le. Rendez grâce pour cela. Courez-vous dans le sol pour cela. Emmenez votre maman pour en profiter avec vous. Peut-être qu’Azzedine Ounahi, qui joue actuellement pour Angers, est vraiment un grand en attente non découvert. Ou peut-être a-t-il été élevé ici par l’intersection parfaite du système avec la vision et la motivation avec l’élan, cette plate-forme que seul le football de tournoi peut fournir.

READ  Cote j'adore : Partez dans le sud de la France pour une pure évasion hédoniste

Quoi qu’ils fassent d’autre de la Coupe du monde, nous devons espérer qu’elle offre toujours cette opportunité, pour que la bonne personne au bon endroit devienne plus qu’elle n’aurait jamais cru possible. Juste pour quelques semaines, le temps que la magie dure. Le Maroc avait la valeur d’une équipe, chacun surpassant l’autre. Et regardez, Sofyan Amrabat a même écrit un petit poème à ce sujet :

COIN RÉTRO

Pas toujours aussi rétro, mais pas vraiment d’alternative : voici France vs. L’Argentine à partir de 2018. Drôle, vraiment. Nous avons écrit tout ce truc là-haut sur la France obstinée et solide et ici l’Argentine en a collé trois sur eux. Pourtant, cette frappe de Pavard est aussi parfaite que vous vous en souvenez.

BOUT DE CHAPEAU

C’est un aperçu d’un jeu qui s’est déjà produit, mais cela vaut la peine d’être lu malgré tout. Laurent Dubois écrit pour l’Atlantique sur France vs. Maroc, sous le titre « The Ultimate Postcolonial Derby ».

« Lorsque les deux nations s’affronteront, la plupart des joueurs sur le terrain raconteront des histoires de migration. Il y a eu un schéma constant de migration marocaine vers l’Europe, en particulier la Belgique, la France et l’Espagne, au cours des dernières décennies, et l’équipe reflète cela. [ … ] Les joueurs français sont également majoritairement issus de familles immigrées. Beaucoup auraient pu choisir de jouer pour la patrie d’un parent mais ont plutôt opté pour la France. [And] Pendant des décennies, l’équipe de France a été tour à tour célébrée et vilipendée pour avoir représenté une France multiethnique. »

À VENIR

La phase de groupes de la Ligue des champions féminine bat son plein, avec Arsenal vs. Lyon probablement le point culminant du programme d’aujourd’hui. Et en Écosse, les Rangers accueillent Hibernian alors que la Premiership écossaise revient.

Andi Thomas sera de retour demain.

Coupe du monde

Ferdinand: Messi « se léchera les lèvres » à la perspective d’affronter la France

IL Y A 11 HEURES

Coupe du monde

La dernière danse de Lionel Messi – The Warm-Up

IL Y A UN JOUR