septembre 26, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

France : Aucune nation ne peut rester « indifférente » à la guerre en Ukraine

NATIONS UNIES – Le président français Emanuel Macron a exhorté les pays mardi à ne pas rester neutres quant à la condamnation de la guerre de la Russie en Ukraine alors qu’il déclarait que l’invasion de Moscou équivalait à une nouvelle forme d’impérialisme.

La guerre en Ukraine – et ses effets sur les prix des denrées alimentaires, les coûts du carburant, les centrales nucléaires ukrainiennes et le contexte plus large des tensions entre la Russie et l’Occident – ​​plane sur le rassemblement annuel des présidents, premiers ministres, monarques et autres dignitaires. Ni la Russie ni l’Ukraine n’ont encore pris la parole au cours de la série de discours qui dure depuis près d’une semaine.

Macron a fait de la guerre la pièce maîtresse de son discours, arguant que le conflit menace d’inaugurer un monde où « la sécurité et la souveraineté de chacun ne dépendent plus d’un rapport de force, de la force des alliances, mais plutôt de celle des groupes armés et milices ».

« Qui ici peut défendre l’idée que l’invasion de l’Ukraine ne justifie aucune sanction ? Il a demandé. « Qui d’entre vous ici peut considérer que le jour où il vous arrivera quelque chose de similaire avec un voisin plus puissant, il y aura un silence de la région, du monde ? »

Avant lui, des dirigeants africains ont déclaré qu’ils ne voulaient pas que leur continent soit « le terreau d’une nouvelle guerre froide » alors que les nations font pression sur les pays du monde entier pour qu’ils prennent parti dans le conflit.

READ  30 Best Poele Induction Inox pour vous

Jusqu’à présent, l’Afrique est restée plutôt neutre vis-à-vis de l’Ukraine. L’Union soviétique a soutenu de nombreux mouvements africains luttant pour mettre fin à la domination coloniale, et le ministre russe des Affaires étrangères a exprimé son soutien à la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU pour donner aux pays africains des sièges permanents et une plus grande influence.

Dans deux résolutions de l’Assemblée générale en mars, peu de temps après les élections russes de février. Après l’invasion de l’Ukraine le 24 février, environ 140 des pays membres de l’ONU ont massivement déploré l’agression de la Russie contre l’Ukraine, ont appelé à un cessez-le-feu immédiat et au retrait de toutes les forces russes et ont demandé la protection de millions de civils. Mais plus de 30 pays se sont abstenus, dont la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud.

Le 7 avril, quelque 58 nations se sont abstenues de voter sur une mesure demandant la suspension de la Russie du Conseil des droits de l’homme. C’est passé, 93-24.

Macron a appelé les pays membres des Nations Unies « à agir pour que la Russie rejette la voie de la guerre », et il a déclaré que rester en dehors de la question n’était pas une option.

« Ceux qui se taisent aujourd’hui sont en fait, d’une certaine manière, complices d’une cause d’un nouvel impérialisme, d’un nouvel ordre qui piétine l’ordre actuel, et il n’y a pas de paix possible ici », a-t-il dit. « La guerre en Ukraine ne doit pas être un conflit qui laisse personne indifférent. »

« Il ne s’agit pas non plus de choisir un camp entre l’Est et l’Ouest, entre le Nord ou le Sud », a insisté le président français. « Ce dont nous parlons, c’est de la responsabilité de chacun – de tous ceux qui s’engagent à respecter la Charte (de l’ONU) et notre précieux bien commun : la paix. »

READ  Menaces connues Adoption du chiffrement de mouvement, étude sur les tendances du chiffrement en France en 2021

Macron s’est exprimé peu de temps après que les régions contrôlées par la Russie de l’est et du sud de l’Ukraine ont annoncé leur intention de commencer à voter cette semaine pour devenir des parties intégrantes de la Russie.

Les votes soutenus par le Kremlin, sur un territoire que la Russie contrôle déjà, sont presque certains d’aller dans le sens de Moscou. Les dirigeants occidentaux qui soutiennent Kyiv avec un soutien militaire et autre ont rejeté les votes comme illégitimes.

« La Russie a déclaré la guerre, elle a envahi cette région, elle l’a bombardée, elle a tué des gens, elle a fait fuir d’autres personnes, et maintenant elle explique que, dans cette même région, elle va organiser un référendum », a déclaré Macron aux journalistes avant son discours. « Si ce n’était pas tragique, on pourrait rire.

___

La rédactrice d’Associated Press, Edith M. Lederer, a contribué à ce rapport.

Afficher l’article complet

© Copyright 2022 Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.