septembre 17, 2021

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Google inflige une amende de 590 millions de dollars pour avoir utilisé l’information en France

By Mauro Orru

La Commission française de la concurrence a infligé une amende à Alphabet Inc. pour avoir prétendument enfreint les ordres de négocier des accords d’honoraires avec Google News Publishers.

Le régulateur français a infligé une amende de 500 euros (590,4 millions de dollars) à Google en juillet pour avoir violé son mandat d’avril 2020 de négocier avec les éditeurs le droit d’afficher des extraits de leur contenu dans ses résultats de recherche.

Ces ordonnances interviennent après que les éditeurs se soient plaints que Google ignorait la mise en œuvre de la nouvelle ordonnance européenne sur le droit d’auteur de la France.

“Nous faisons appel de la décision de la Commission de la concurrence française concernant nos négociations entre avril et août 2020. Nous ne sommes pas d’accord avec de nombreux cadres juridiques et espérons que nos efforts pour parvenir à un accord et respecter la nouvelle loi seront pénalisés”, a déclaré Sebastian. Misof, vice-président et directeur national de Google.

Les autorités françaises ont accusé Google de ne pas autoriser les agences de presse telles que l’Agence France-Presse à payer pour des articles apparaissant sur les sites Web d’autres médias qui apparaissent dans les résultats de recherche Google.

Il a déclaré que Google n’avait pas fourni suffisamment d’informations aux éditeurs pour estimer les revenus qu’ils devraient percevoir, et que cela a incité les éditeurs à signer des contrats pour la production de Google News Showcase, sans avoir à payer séparément les informations sur les résultats de recherche publics.

Cette décision est en grande partie liée à la période d’avant septembre 2020, puisque Google a depuis conclu des accords avec plusieurs éditeurs français, comme Le Monde et Le Figaro.

READ  Colère face à la tentative de la France d'« expulser » les immigrés vers l'Angleterre | Politique | Nouvelles

“Nous continuons à travailler dur pour résoudre cette affaire et passer des contrats. Cela comprend l’extension des offres à 1 200 éditeurs, la clarification des aspects de nos contrats et le partage d’autant de données que la Commission française de la concurrence l’a demandé fin juillet”, a déclaré M. dit Misoff.

La décision de Google de faire appel intervient au milieu d’un débat sur la façon dont les entreprises technologiques devraient payer les éditeurs pour les informations disponibles sur leurs sites.

Les éditeurs soutiennent depuis longtemps que, parce que les actualités sont un énorme succès pour Google et d’autres entreprises technologiques, ils méritent une part des revenus, et ils ont déjà envoyé des milliards de visites de sites Web par mois aux éditeurs.

En mars, Google a engagé un certain nombre de nouvelles agences de presse et comités de rédaction en Italie pour payer leur contenu sur sa nouvelle plate-forme Google News Showcase.

En février, Google a conclu un accord avec News Corp, propriétaire de Dow Jones.

Écrivez à Mauro Orru à [email protected]; MauroOrru94