Le gouvernement français a annoncé aujourd’hui (jeudi 10 novembre) que le niveau de grippe aviaire (la grippe aviaire) le risque en France est passé de « modéré » à « haute‘.

De nouvelles mesures de prévention ont été introduites à la suite de nouvelles épidémies de grippe aviaire qui obligent toutes les volailles France être logé.

Le ministre français de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fesneau, a souligné qu’en date de mardi 8 novembre, 49 foyers de grippe aviaire ont été confirmés en France.

Le gouvernement français a déclaré que les cas dans les élevages et dans la faune sauvage sont également nombreux et en augmentation.

Le Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire en France a ordonné aujourd’hui :

  • Mise à l’abri de toutes les volailles sur l’ensemble du territoire métropolitain.
  • Interdiction des rassemblements de volailles sur l’ensemble du territoire métropolitain.
  • Obligation de couvrir les camions transportant des oiseaux aquatiques de plus de 3 jours.

Fesneau a souligné qu’il était essentiel de renforcer les mesures préventives pour éviter la propagation de la maladie dans les élevages avicoles.

Pour tous les ornithologues du secteur, le gouvernement a conseillé la vigilance pour assurer l’application la plus stricte des mesures de biosécurité pour empêcher le virus d’entrer dans les fermes et pour arrêter sa propagation entre les fermes.

Les mêmes recommandations s’appliquent aux propriétaires privés d’oiseaux de basse-cour et d’ornement, a-t-il déclaré.

Le ministère français de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a déclaré que le passage à un niveau de risque élevé avait été introduit après consultation de l’ANSES (Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et de l’Office français de la biodiversité (OFB), qui ont observé des flux d’oiseaux migrateurs et un nombre inhabituellement élevé de foyers pour la période.

READ  Coupe du monde de rugby: la France manque un penalty au dernier souffle et la Nouvelle-Zélande réserve sa place finale contre l'Angleterre | Actualités du rugby à XV

Le ministère a indiqué que son département effectuera des contrôles de conformité et cela pour s’assurer que les mesures applicables sont suivies en raison du niveau de risque accru.

Il a également averti que tout éleveur qui ne respecte pas les nouvelles règles entrées en vigueur devra faire face à une réduction des niveaux de compensation possibles.