août 11, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

La France coule la Belgique pour atteindre les huit derniers mais fait face à une attente anxieuse suite à la blessure de Katoto Euro féminin 2022

La France a assuré sa place dans les huitièmes de finale des Championnats d’Europe avec un match à perdre après avoir battu la Belgique par une sombre soirée d’été, mais elle attendra avec impatience des nouvelles sur la blessure au genou subie par son attaquante, Marie-Antoinette Katoto.

Leurs adversaires, quant à eux, doivent obtenir un meilleur résultat contre l’Italie que l’Islande n’obtient contre la France pour avoir une chance de progresser. Ils ont gardé le score respectable mais n’ont pas pu empêcher Kadidiatou Diani et Griedge Mbock de punir leurs lacunes défensives.

La Belgique a terminé avec 10 joueurs après qu’Amber Tysiak ait reçu un deuxième carton jaune pour un handball tardif, avec un penalty de la France également accordé après un examen VAR. La capitaine française, Wendie Renard, a vu le coup de pied qui en a résulté sauvé par Nicky Evrard et a mis le rebond à côté.

La France, qui avait commencé sa campagne par une défaite 5-1 contre l’Italie, n’a pas laissé le temps à la Belgique de s’acclimater à son attaque fulgurante. Ils ont immédiatement commencé à poser des questions par l’intermédiaire de Grace Geyoro et sont passés par Diani à la sixième minute.

Corinne Diacre, l’entraîneure de la France, a déclaré à propos des débuts impressionnants de son équipe : « Nous y travaillons depuis un moment parce que nous avons affronté des équipes comme la Belgique lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2023. Nous étions comme à la veille du premier match : concentrés, déterminés. Après le match contre l’Italie, je n’ai pas eu besoin de beaucoup parler. Les filles savaient ce qu’elles avaient à faire.

Étant donné que Geyoro avait réussi un triplé lors de son match précédent, il semblait logique que la Belgique concentre son attention sur elle. Pourtant, c’est Diani qui s’est faufilé au deuxième poteau pour hocher la tête dans un coup de tête parfaitement chronométré sur un centre profond de Sakina Karchaoui.

Kadidiatou Diani fête son premier match au New York Stadium. Photographie : Alex Pantling/Getty Images

Après une longue vérification VAR pour un éventuel hors-jeu, le match a repris – tout comme l’attaque de la France. Cette fois, ils étaient menés par Clara Matéo, qui coupait de la gauche et faisait tourner les anneaux autour de Sari Kees. Elle a presque fait 2-0 avec un effort de curling qui a conduit à des « oohs » retentissants autour du stade de New York.

De haut en bas, la France ronronnait. S’il y avait un sujet d’inquiétude pour Diacre, ce serait le remplacement précoce de Katoto, qui a semblé descendre sans aucune provocation et a quitté le terrain en serrant son genou.

« Le seul bémol [to the match] est la blessure de Marie », a déclaré Deacon par la suite. « J’espère que ce n’est pas trop grave. C’est le genou. Il faudra attendre les examens mais nous essaierons d’en faire passer un demain.

Le remplaçant de Katoto, Ouleymata Sarr, n’a pas eu le temps de s’installer. Quelques instants plus tard, elle regardait Janice Cayman égaliser pour la Belgique avec un coup de pied qui dépassait Pauline Peyraud-Magnin. Peu importe. La France a prouvé qu’elle pouvait battre ses adversaires lors de son dernier match, et elle l’a encore montré avec un but de Mbock presque immédiatement.

Un début similaire en seconde période aurait pu faire beaucoup pour mettre le match au lit, et la France a commencé à marquer le but d’Evrard avec Geyoro en tête. Sarr a rapidement rejoint sa coéquipière, laissant Kees dans son sillage, mais Evrard a réussi à récupérer le ballon avant qu’elle ne puisse le forcer dans le filet.

Quelque chose devait changer pour l’équipe d’Ives Serneels. Dans une tentative de lancer l’attaque, Laura Deloose et Feli Deelecauw ont été amenés après environ une heure. La paire s’est mise au travail et bientôt la Belgique a lancé plus de contre-attaques.

Griedge Mbock.

Mais bien qu’ils forçaient de plus grands chiffres d’affaires en possession, la France possédait toujours l’attaque supérieure. Ils ne seraient pas démentis, encore moins le 14 juillet, même si Renard a gâché l’occasion sur place de faire 3-1.

Serneels a déclaré: « Ils ont joué des passes plus rapides et avaient beaucoup plus de rythme sur les flancs où nous ne pouvions pas les rattraper. »

READ  Joséphine Baker a été la première femme noire à entrer à Pantone, en France La France