novembre 27, 2021

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

La France déterminée à marquer sa première victoire contre la Nouvelle-Zélande en 12 ans | Internationales d’automne

La France a remporté la seconde mi-temps 40-25 contre la Nouvelle-Zélande à Paris et a mis fin à une séquence de 14 défaites consécutives contre les All Blacks.

La Nouvelle-Zélande, qui a effectué sept changements alors qu’elle cherchait une réponse immédiate à sa défaite 29-20 contre l’Irlande le week-end dernier, était menée 24-6 à la mi-temps alors qu’elle prenait le contrôle total de l’État de France.

Cependant, trois tentatives dans les 12 minutes après la pause – Jordi Barrett, Rico Ione et RT Saveya – ont frôlé les deux points alors que la Nouvelle-Zélande est devenue 27-25, devenant ainsi la première équipe de l’histoire des matchs d’essai à marquer. 100 tentatives en une seule saison.

A l’époque, les espoirs français de remporter leur première de leurs trois Coupes du monde en 2009 – et leur première victoire à domicile après une victoire 42-33 à Marseille en 2000 – semblaient s’être évanouis, mais quelque chose s’est passé à la 63e minute. Le pendule retourne leur chemin.

Saveya a été envoyé à Sin-pin pour réduire la Nouvelle-Zélande à 14, et Damien Bennett a pleinement profité de l’occasion avant d’être intercepté par une fente sur un penalty du Français Melvin Zaminet.

A 37-25, il n’y avait pas de retour pour la Nouvelle-Zélande et la France, puisqu’elles ont vu les deux Beato Mouwaka marquer deux fois des deux côtés de la tentative de Romain Endmac en première mi-temps qu’ils ont dominée, avec une victoire mémorable avec un penalty tardif de Zaminet.

Après les victoires contre l’Argentine et la Géorgie, la brillante performance de l’équipe locale a complété une série parfaite pour la France, et leur première victoire à Paris contre les All Blacks depuis 1973, deux ans avant la Coupe du monde.

Le sélectionneur de la France Fabian Calti a déclaré : “Nous avions ce match en tête pour le moment. L’équipe a tenu nos promesses.

Le capitaine néo-zélandais Samuel Whitelock a déclaré : ” Ce n’est pas ainsi que nous voulions terminer notre année. ” Il n’y a pas d’excuses – ils sont meilleurs que nous. Cela fait mal de le dire, mais nous devons nous accrocher à ce sentiment parce que nous ne voulons plus le ressentir.

READ  Les ambitions de la France se vendent difficilement auprès des différents jeunes