décembre 6, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

La France et l’Allemagne compensent l’industrie européenne et contrent le protectionnisme américain – EURACTIV.fr

La relance de la politique industrielle européenne pour contrer la hausse des prix de l’énergie, les conséquences de la guerre en Ukraine et les effets négatifs des mesures protectionnistes prises par des pays tiers, dont les États-Unis, a été réclamée par les gouvernements français et allemand mardi 22 novembre.

Les ministres allemand et français de l’Economie, Robert Habeck et Bruno Le Maire, se sont dits « fermement résolus à travailler ensemble pour apporter une réponse adéquate aux secteurs économiques les plus vulnérables », dans un communiqué publié par leurs ministères respectifs.

Selon le texte, la France et l’Allemagne feront « des achats conjoints de gaz […] afin de faire baisser les prix pour les consommateurs et les industriels » et se disent favorables à une « réforme structurelle du marché de l’électricité » pour parvenir à une maîtrise durable des prix de l’énergie.

Les deux alliés ont également annoncé le lancement d’une coopération franco-allemande dans des secteurs stratégiques tels que l’hydrogène, l’intelligence artificielle, la cybersécurité, la politique spatiale, l’informatique quantique et l’approvisionnement en matières premières.

Avec une action européenne et pas seulement franco-allemande, tout cela doit permettre à « nos entreprises de prospérer dans la concurrence mondiale », de renforcer « la souveraineté stratégique européenne » et « d’empêcher les effets négatifs des mesures protectionnistes prises par des pays tiers », comme les États-Unis. avec la loi anti-inflation.

En effet, les deux pays espèrent jouer un rôle de premier plan en veillant à ce que l’UE renforce « sa souveraineté stratégique dans l’énergie et l’industrie ».

READ  Un premier verre et une amitié pour la vie lors d'un échange scolaire en France Des lettres

Cela survient après des mois de relations tendues entre Paris et Berlin, qui s’engagent désormais à « coordonner et aligner [their] soutien aux entreprises les plus touchées par la crise énergétique […] afin d’éviter toute atteinte à l’équité du marché intérieur.

Cette promesse n’est pas anodine si l’on considère qu’il y a quelques semaines, une source gouvernementale française s’est dite déçue et en colère contre le plan de 200 milliards d’euros du gouvernement allemand pour lutter contre l’instabilité économique, déclarant qu’il y a quelques semaines, une source gouvernementale française aurait espéré « plus de solidarité en réponse à la crise de l’énergie.

Plus récemment, une source allemande de haut rang expliquait les tensions franco-allemandes par le prisme de la guerre en Ukraine : « Nous sommes entrés dans un monde complètement différent. C’est l’occasion de repenser nos stratégies. C’est ce que nous faisons dans un contexte de crise et de pression énorme sur les gouvernements.

Les deux ministres se sont dits « convaincus que l’Allemagne et la France ont un rôle clé à jouer » dans la crise que traverse l’UE, entre inflation, flambée des prix de l’énergie et défis de compétitivité auxquels elle est confrontée.

La rencontre entre les deux ministres de l’Economie fait suite à celle entre le président français Emmanuel Macron et la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock lundi.

Une semaine très « franco-allemande » puisque la Primature a annoncé mardi que la Première ministre française Elisabeth Borne se rendrait à Berlin pour s’entretenir vendredi avec son homologue Olaf Scholz.

(Davide Basso | EURACTIV.fr)