mai 26, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Le Crédit Agricole prend 9,2% du capital de l’Italien Banco BPM

Un logo du Crédit Agricole est visible devant un bureau de banque à Reze près de Nantes, France, le 12 mai 2021. REUTERS/Stephane Mahe/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

MILAN, 7 avril (Reuters) – La banque française Crédit Agricole (CAGR.PA) a annoncé jeudi avoir acquis une participation de 9,2% dans la troisième banque italienne, Banco BPM (BAMI.MI).

Banco BPM cherche depuis longtemps un partenaire de fusion et a eu des discussions avec le Crédit Agricole en 2020 qui n’ont abouti à rien. La deuxième banque italienne UniCredit (CRDI.MI) avait également lu une offre publique d’achat sur Banco BPM, mais a dû la suspendre lorsque la Russie a envahi l’Ukraine, ont indiqué des sources à Reuters.

Le Crédit Agricole a déclaré que la transaction montrait son appréciation de la « franchise solide » de Banco BPM, de ses bonnes perspectives financières et de « l’équipe de direction solide et performante ».

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

L’accord « renforce la relation solide avec Banco BPM », a déclaré le groupe français, ajoutant qu’il visait à élargir la portée de ses partenariats stratégiques avec Banco BPM, actuellement centrés sur le crédit à la consommation.

Le Crédit Agricole a indiqué qu’il n’avait pas demandé l’approbation des autorités de contrôle pour franchir un seuil de 10 %.

Banco BPM a déclaré dans un communiqué séparé que l’achat de la participation du Crédit Agricole n’avait pas été préalablement convenu entre les deux banques.

« La qualité et l’importance de l’investisseur, ainsi que l’appréciation qu’il a exprimée pour notre banque (…) représentent une reconnaissance claire de la valeur et du potentiel de Banco BPM », a déclaré la banque italienne.

Reportage de Valentina Za et Andrea Mandala; Montage par Sandra Maler et Richard Pullin

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.