août 11, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Le cycliste sur route australien Ben O’Connor espère faire mieux après sa quatrième place au Tour de France

Le cycliste sur route australien Ben O’Connor dit qu’il pense qu’il peut monter sur un podium de rêve au Tour de France et potentiellement devenir le troisième Australien à réaliser cet exploit.

Le pilote de l’équipe AG2R Citroën est dans une veine riche de forme après une troisième place au Critérium du Dauphiné, et dirigera le contingent australien d’au moins neuf cyclistes – bien qu’aucun ne soit ses coéquipiers – le 1er juillet à Copenhague, au Danemark. .

Après une quatrième place au Tour de France de l’année dernière pour ses débuts, le joueur de 26 ans de Perth dit qu’il a un désir ardent d’atteindre le podium sinon cette année, du moins à l’avenir.

« J’adorerais terminer sur le podium du Tour. Ce serait un rêve absolu », a déclaré O’Connor.

Chargement

Mais avec le Critérium du Dauphiné terminé, convertir un UCI World Tour d’une semaine en un autre podium au Tour de France est beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît.

O’Connor veut être mesuré en roulant avec les meilleurs pendant une période de temps constante et soutenue.

« Être en tête de la course avec les meilleurs gars, ce serait juste le rêve », a-t-il déclaré.

« Je pense qu’il serait possible de refaire un autre top cinq sur le Tour. J’ai l’impression que c’est le niveau auquel je suis et ce dont je suis capable. Mais si je ne le fais pas, ça ne va pas me tuer Je veux juste savoir que je cours là-haut avec les meilleurs garçons du monde.

« Ce serait vraiment cool si sur cette scène extérieure tu pouvais être devant avec le maillot jaune, avec tous les drapeaux et tous les cris et les acclamations, et être là avec eux. Ce serait un moment vraiment spécial.

« Ce n’est pas spécifiquement un chiffre en soi… vous voulez juste en tirer le meilleur parti. »

Les trois meilleurs coureurs montent sur le podium à l'issue d'une course par étapes, avec l'Australien Ben O'Connor en troisième position.
L’Australien Ben O’Connor (à droite) sera en compétition avec Jonas Vingaard (à gauche) et le vainqueur du Critérium du Dauphiné Primoz Roglic (au centre) au Tour de France de cette année.(Getty Images: Dario Belingheri)

O’Connor le mélange avec les meilleurs au monde

La chance jouera son rôle, comme elle le fait toujours, dans le prestigieux événement de trois semaines.

« Avec une course par étapes d’une semaine comme le Critérium du Dauphiné, il n’y a pas tellement de choses qui tournent mal parce que c’est huit jours », a-t-il déclaré.

Chargement

« Donc c’est plus ou moins la partie physique qui fait monter sur le podium, alors que dans le Tour de France ou le Grand Tour, c’est 21 jours, c’est super stressant, il y a toujours de grosses chutes et les gars tombent malades parce que ça fait trois semaines. »

« Il y a toujours des mecs qui disent : ‘Tu sors, et tu sors’… ça pourrait être moi aussi à un moment donné.

Il y a presque un an sur Le Tour, O’Connor s’est battu pour la quatrième place, à un peu plus de 10 minutes du vainqueur du classement général Tadej Pogačar.

Le trajet comprenait une victoire exténuante de 144,9 km dans la neuvième étape de Cluses à Tignes en cours de route.

Mis à part le podium de Richie Porte en 2020, c’était le plus proche qu’un Australien ait atteint le sommet du plus grand événement sportif annuel au monde depuis la victoire de Cadel Evans en 2011.

« Pour dire que vous pouvez gagner le Tour, je ne le crois pas vraiment jusqu’à ce que vous vous rapprochiez suffisamment pour pouvoir de manière réaliste rivaliser avec ces meilleurs gars », a déclaré O’Connor.

Avec des classements parmi les 10 premiers au Tour de Romandie, Volta a Catalunya, Vuelta a Andalucía et une victoire au Tour du Jura, O’Connor veut rester un coureur agressif à l’avant du peloton dans le cadre de son style tactique.

« Vous devez regarder de manière réaliste ce que vous pensez être possible », a-t-il déclaré.

« Cette place sur le podium se trouve sur les Champs-Élysées à la fin de la course, et [if you] sachez que vous avez mérité cette récompense – même si la quatrième, la cinquième, la sixième ou la septième suffisent encore – la partie physique et cérémonielle serait une partie spéciale qui serait vraiment cool à réaliser un jour. »

L’âge d’or de l’Australie est une « période spéciale »

Chargement

Avec des compatriotes du cyclisme sur route tels que Richie Porte, Jai Hindley, Jack Haig, Michael Storer, Michael Matthews et Simon Clarke parmi les placegetters dans plusieurs catégories au cours des dernières saisons, il est clair que le cyclisme masculin australien connaît une époque dorée avec du succès sur la route.

« Je pense que c’est un grand cercle que nous avons », a déclaré O’Connor.

« Pour le GC, et même pour l’équipe de sprint, vous avez Kaden Groves qui s’améliore vraiment. Il était vraiment, vraiment bon plus tôt dans l’année.

READ  Castro Hub : Macron crée un centre spécialisé pour la cuisine française | La France