février 3, 2023

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Le gouvernement du Burkina Faso suspend les émissions de la radio française RFI

Le gouvernement militaire du Burkina Faso a suspendu la diffusion de la radio française RFI dans l’État sahélien d’Afrique de l’Ouest pour ce qu’il a qualifié de fausses informations et donnant la parole à des militants islamistes, a indiqué samedi un communiqué du gouvernement.

Selon le communiqué, RFI a diffusé samedi un message d’un chef d’un groupe militant dans lequel il menaçait la population.

« RFI déplore vivement cette décision et proteste contre les accusations totalement infondées mettant en cause son professionnalisme », a déclaré dans un communiqué la société publique Radio France Internationale, communément appelée RFI.

Il a ajouté que la décision de suspendre sa diffusion a été prise sans préavis et sans la mise en œuvre des procédures mises en place par le régulateur des communications du Burkina Faso.

La radio RFI Afrique, qui a l’une des plus grandes empreintes en Afrique francophone, a ajouté qu’elle explorera les moyens de restaurer sa diffusion.

Le gouvernement a déclaré que RFI a également répété un article de presse – qu’il a nié – selon lequel le président du Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, qui a pris le pouvoir lors d’un coup d’État en septembre, avait déclaré qu’il y avait eu une tentative de coup d’État pour le renverser.

« Au vu de tout ce qui précède, le gouvernement a décidé la suspension immédiate de la diffusion de tous les programmes de RFI sur l’ensemble du territoire national », indique le communiqué signé du porte-parole du gouvernement Rimtalba Jean Emmanuel Ouedraogo.

Le Burkina Faso est le deuxième pays d’Afrique de l’Ouest à suspendre la diffusion de RFI. Le premier est celui du gouvernement militaire du Mali voisin en mars.

READ  Aperçu de l'étape 15 du Tour de France 2022: carte et profil de l'itinéraire de Rodez à Carcassonne aujourd'hui

La décision intervient dans un contexte de relations dégradées entre la France et ses anciennes colonies d’Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso et le Mali, frustrées par le fait que la France n’a pas fait assez pour lutter contre les insurgés islamistes qui ont occupé le nord du Mali en 2012 et se sont propagés aux États voisins.

L’insécurité prolongée a conduit à l’instabilité politique et aux coups d’État militaires en août 2020 et mai 2021 au Mali, et en janvier 2022 et septembre 2022 au Burkina Faso.

La France a retiré ses troupes du Mali alors que les relations entre Paris et la junte malienne se détérioraient en raison des retards dans le retour au régime constitutionnel et de la décision du Mali de se tourner vers la société militaire privée russe Wagner Group pour aider à combattre les insurgés.

L’ambassade de France, le centre culturel et la base militaire au Burkina Faso ont été pris pour cible par des foules en colère le jour du coup d’État, et le 18 novembre, exigeant que la France parte et que les chefs militaires se tournent vers la Russie pour obtenir de l’aide, comme Mali, pour combattre les insurgés.