septembre 17, 2021

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Le réacteur nucléaire de la Corée du Nord semble avoir repris (ONU)

Posté sur:

Aéroport de Séoul (AFP)

La Corée du Nord, qui possède des armes nucléaires, semble avoir repris ses réacteurs de production de plutonium dans un développement “très alarmant”, un signe possible que le chien de garde nucléaire de l’ONU, Pyongyang, étend son programme d’armes interdites.

Le développement d’un réacteur nucléaire de 5 mégawatts à Yongbyon, la principale centrale nucléaire de Corée du Nord, a interrompu les pourparlers nucléaires entre Pyongyang et Washington.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a proposé de retirer une partie du campus de Yongbyon lors du deuxième sommet avec le président américain de l’époque, Donald Trump, mais d’autres sites ont rejeté son offre en échange de sanctions.

La Corée du Nord fait l’objet de plusieurs sanctions internationales sur ses programmes d’armes nucléaires et de missiles balistiques, qui ont connu des progrès rapides sous Kim.

« Depuis début juillet, l’Agence internationale de l’énergie atomique a indiqué dans son rapport annuel qu’elle se conformerait au fonctionnement du réacteur, y compris au rejet des eaux de refroidissement.

Le réacteur nucléaire de Yongbyon semblait être inactif de décembre 2018 jusque-là, a ajouté le rapport vendredi.

Les inspecteurs de l’AIEA ont été expulsés de Corée du Nord en 2009, et l’entreprise les surveille de l’extérieur.

L’exploitation potentielle d’un réacteur nucléaire fait suite à une note récente qui sépare le plutonium du combustible retiré du réacteur à l’aide d’un laboratoire radiochimique près de Pyongyang.

Les signes d’un réacteur nucléaire et d’un laboratoire sont “extrêmement préoccupants”, a déclaré l’AIEA, ajoutant que ces actions étaient une “violation claire” des résolutions de l’ONU.

READ  Tour de France Daily Digest : La manifestation du Tour de France 2021

À environ 100 kilomètres (60 miles) au nord de Pyongyang se trouve Yongbyon, le premier réacteur nucléaire du pays et la seule source de plutonium pour le programme d’armement de la Corée du Nord.

Yongbyon ne serait pas la seule installation d’enrichissement d’uranium de la Corée du Nord, et sa fermeture ne mettrait pas fin au programme nucléaire du pays.

La Corée du Nord a cessé ses essais nucléaires et de missiles lors d’une opération diplomatique en 2018, mais a déclaré qu’elle abandonnerait l’interdiction autoproclamée en janvier 2020.

Il a régulièrement effectué des lancements de missiles à courte portée, mais n’a pas effectué d’essai nucléaire depuis 2017.