août 11, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Les « crocodiles » de Macron menacent de croquer le nouveau Premier ministre français

Le nouveau Premier ministre français fait face à un complot visant à l’évincer de ses fonctions organisé par plusieurs subordonnés masculins connus sous le nom de « crocodiles », selon les médias locaux.

Les hommes en question, surnommés les « quatre crocodiles » par un membre du cercle restreint du président Emmanuel Macron, ne seraient pas impressionnés par les références de gauche de Mme Borne et sa réputation de technocrate avec peu d’expérience de campagne.

Parmi eux figurent François Bayrou, vétéran centriste et chef du Mouvement démocrate (Parti moderne), le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire et l’ancien Premier ministre Edouard Philippe.

« Les temps exigent que le Premier ministre soit politique » et non « technique », a déclaré M. Bayrou, dont le parti fait partie de la coalition de M. Macron, à la radio France Inter à propos du nouveau Premier ministre à la fin du mois dernier.

De manière encore plus explicite, il a ajouté que le pays avait besoin « d’un gouvernement fort, avec un Premier ministre qui remplit ses fonctions de chef du gouvernement ».

Les commentaires de M. Bayrou, pour lesquels il a été convoqué au bureau de Mme Borne le lendemain, sont intervenus alors qu’elle se préparait pour un discours politique très attendu – son premier depuis sa nomination au poste de Premier ministre en mai – devant l’Assemblée nationale début juillet.

Mme Borne a passé un test crucial lorsqu’elle a prononcé le discours la semaine dernière avec des commentaires majoritairement positifs.

Pourtant, pour les soi-disant «crocodiles», il y a toujours une cible sur le dos de Mme Borne.

READ  30 Best Canevas Diamant Kit Complet pour vous

Le mois dernier, M. Philippe a laissé entendre que Mme Borne devrait se retirer après que le parti ait perdu sa majorité absolue au parlement. Dans une interview peu après les élections, il a suggéré que le Premier ministre « accepte pleinement les conséquences des résultats » des élections législatives ajoutant qu’il était ouvert à l’idée de « trouver de nouvelles personnes » pour prendre le contrôle.

Pour MM. Le Maire et Darmanin, quant à eux, leur mécontentement envers Mme Borne est plus personnel.

La semaine dernière, Politico a révélé que Mme Borne avait tenté en vain de chasser M. Darmanin de ses fonctions dans le cadre d’un remaniement gouvernemental.

Sa relation avec M. Le Maire – qui est ministre de l’Economie depuis 2017 – aurait été tendue pendant des années, avec Mme Borne auparavant accuser lui d’outrepasser ses fonctions en se mêlant des affaires d’autres ministères.

Les quatre hommes devraient se présenter aux élections présidentielles de 2027.

Alors que les médias français rapportent que Mme Borne peut compter sur leurs efforts continus pour « lui rendre la vie difficile », d’autres sont venus à sa défense, qualifiant la tension de « contre-productive ».

« Nous ne pouvons pas nous permettre le luxe de diviser », a déclaré le député centriste Sacha Houlié.

Clément Beaune, le nouveau ministre des Transports, a également exprimé son soutien à Mme Borne après les commentaires négatifs de M. Bayrou le mois dernier.

«Le profil politique», nécessaire, a-t-il soutenu, «est celui de Mme Borne».