décembre 10, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Les marcheurs du 1er mai en France font pression sur Macron

PARIS, 1er mai (Reuters) – Des milliers de personnes se sont jointes dimanche aux manifestations du 1er mai dans toute la France pour réclamer justice sociale et augmentations de salaire et pousser le président nouvellement réélu Emmanuel Macron à abandonner son projet de relèvement de l’âge de la retraite.

La plupart des rassemblements étaient pacifiques, mais à Paris, la police est intervenue après que des anarchistes du « Black Bloc » vêtus de noir aient tenté d’ériger une barricade dans une rue près de la place de la République, a annoncé la police. Un restaurant McDonald’s et une agence immobilière de la place Léon Blum ont également été saccagés, leurs vitrines brisées et des poubelles incendiées.

Le coût de la vie était le thème principal de la campagne électorale présidentielle et devrait être tout aussi important avant les élections législatives de juin que le parti de Macron et ses alliés doivent gagner s’il veut pouvoir mettre en œuvre ses politiques favorables aux entreprises, y compris l’augmentation des retraites. âge à 65 ans pour 62 ans

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Environ 250 rassemblements ont été organisés à Paris et dans d’autres villes dont Lille, Nantes, Toulouse et Marseille.

Dans la capitale française, les syndicalistes ont été rejoints par des personnalités politiques – majoritairement de gauche – et des militants pour le climat.

Les marcheurs portaient des banderoles indiquant « La retraite avant l’arthrite », « La retraite à 60 ans, geler les prix » et « Macron, sortez »

« Plus la mobilisation pour ce 1er mai sera forte, plus nous pourrons peser sur les politiques gouvernementales », a déclaré à Reuters Philippe Martinez, chef du syndicat extrémiste CGT, avant les rassemblements.

READ  L'agression franco-britannique empêche toute progression au franchissement de la Manche

« Le gouvernement doit régler le problème du pouvoir d’achat en augmentant les salaires », a-t-il déclaré. Lire la suite

Macron a remporté un nouveau mandat présidentiel de cinq ans après avoir battu la challenger d’extrême droite Marine Le Pen lors du second tour de dimanche dernier.

Le leader d’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième au premier tour de l’élection présidentielle, participait à la marche parisienne.

Il veut rallier une union de la gauche, y compris les Verts, pour dominer le parlement et forcer Macron à une « cohabitation » maladroite mais jusqu’à présent cela ne s’est pas concrétisé. Lire la suite

« Nous ne ferons aucune concession sur les retraites », a déclaré Mélenchon avant le début de la marche.

Il a dit qu’il espérait toujours qu’un accord pour construire une nouvelle « union populaire » de la gauche pourrait être conclu d’ici ce soir.

Contrairement aux années précédentes, Marine Le Pen n’a pas déposé de gerbe à Paris devant la statue de Jeanne ou d’Arc, que son parti utilise comme symbole nationaliste. Elle a été remplacée par le président par intérim du Rassemblement national, Jordan Bardella, qui a déclaré que Le Pen se préparait pour les élections législatives.

Le Pen a exhorté les électeurs dans un message vidéo à élire autant de députés de son parti que possible en juin afin qu’elle puisse « protéger votre pouvoir d’achat » et empêcher Macron de porter un « projet néfaste pour la France et les Français »

La France organisera des élections législatives les 12 et 19 juin.

Reportage de Dominique Vidalon, reportage complémentaire de Yonathan Van der Voort, Noémie Olive, Sarah Meyssonier, Caroline Pailliez ; Montage par Angus MacSwan

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.