janvier 20, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

L’Iran approche de la “fin de la route” pour sauver l’accord nucléaire – France

Le 23 mai 2021, le drapeau iranien flotte devant le siège de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à Vienne, en Autriche. REUTERS / Leonhard Foeger / Photo d’archive

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Nations Unies, 14 décembre (Reuters) – La porte de la relance de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 est désormais ouverte, mais l’ambassadeur de France a déclaré que “nous arrivons rapidement au bout du chemin” pour renouveler l’accord, qui est en train d’être détruit par Développements nucléaires de l’Iran. L’ONU a annoncé mardi.

S’adressant aux journalistes au sujet de l’accord sur le plan d’action global conjoint de 2015 de l’Iran avec six puissances : la Grande-Bretagne, la Chine, la France et l’Allemagne, Nicholas de Rivière a déclaré :

“L’Iran doit choisir entre l’effondrement du JCPOA et un accord juste et global… L’expansion nucléaire continue de l’Iran signifie que nous arrivons rapidement au bout du chemin”, ont-ils déclaré. Le groupe s’appelait E3.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Il a ajouté : « Le programme nucléaire de l’Iran n’a jamais été aussi avancé qu’il ne l’est aujourd’hui.

En vertu de l’accord de 2015, l’Iran a limité son programme nucléaire – dont l’Occident craignait qu’il puisse être utilisé pour fabriquer des armes, tandis que Téhéran a refusé – en échange d’un allégement des sanctions américaines, européennes et onusiennes.

En 2018, le président américain de l’époque, Donald Trump, a abandonné l’accord et réimposé les sanctions américaines, et l’Iran a commencé à violer ses sanctions nucléaires un an plus tard.

READ  Le gouvernement s'étend à 26 enseignants américains non vaccinés

Des pourparlers indirects entre l’Iran et les États-Unis pour récupérer l’accord sont actuellement en cours à Vienne, avec des responsables d’autres pays fermés entre les deux parties parce que Téhéran nie tout contact direct avec des responsables américains.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Rapporté par Arshad Mohammed et Daphne Saladakis à Washington ; Écrit par Arshad Mohammad; Montage par Mark Heinrich

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.