août 11, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Mads Pedersen remporte l’étape 13 alors que le Tour de France est critiqué pour Covid et la foule | Tour de France

Le sprinter danois Mads Pedersen, de Trek-Segafredo, a remporté la 13e étape du Bourg d’Oisans à Saint-Étienne, après une échappée puissante de sept coureurs dissoute sur les routes roulantes à l’ouest du Rhône.

Poursuivi à travers l’Isère et le Rhône par le peloton, l’échappée comprenait Fred Wright, du sud de Londres, de l’équipe Bahrain Victorious. Le pilote de 23 ans s’est échappé dans les derniers kilomètres avec l’ancien champion du monde sur route Pedersen et Hugo Houle, mais le sprint du Danois s’est avéré irrésistible.

« Je suis un peu vidé pour être honnête », a déclaré Wright, après avoir pris la deuxième place. « J’ai essayé, donc deuxième, c’est plutôt bien, mais je voulais cette victoire. J’avais besoin d’attaquer dans la dernière montée mais ce tempo était aussi dur que possible. Une fois qu’on s’en est remis, on s’est dit : ‘Merde, ça va être un sprint et je ne pourrai pas le battre. [Pedersen].' »

« J’apprends », a déclaré Wright à propos de ses efforts. « Je ferai mieux la prochaine fois. Peut-être pas ce Tour, mais à un moment donné, il y aura une prochaine fois.

La chaleur était au rendez-vous alors que le peloton fatigué quittait les Alpes vers la vallée du Rhône, les coureurs s’aspergeant constamment d’eau, alors que les températures dans les années trente s’installaient dans le centre de la France.

La santé et la sécurité n’ont jamais été une priorité pour une course qui fétichise la souffrance des gladiateurs, mais un jour où un garçon de neuf ans a été heurté par un véhicule de course mais a évité des blessures graves, les promoteurs ASO ont été critiqués à la fois pour leurs protocoles Covid et leur contrôle des foules après la victoire de Tom Pidcock à l’Alpe d’Huez jeudi.

Le journal belge Het Laatste Nieuws a publié des critiques sur la sécurité des coureurs sur l’Alpe, connue sous le nom de « Glastonbury des fans de cyclisme », accusant les organisateurs de la course d’un manque de respect, car les coureurs étaient entourés de fans leur criant au visage et courant à côté à la clé. des moments.

« C’est un miracle de Dieu qu’aucun accident ne se produise », a déclaré le journal. « Depuis quatre ans, le Tour de France n’est pas passé à l’Alpe d’Huez. Mieux vaut qu’il reste à l’écart pendant les 40 prochaines années aussi, s’il le faut. Si l’organisateur ASO refuse de créer une distance entre les coureurs et le public, c’est un manque de respect.

Jonas Vingaard (à droite) portant le maillot jaune de leader lors de l’étape 13. Photographie : Christian Hartmann/Reuters

Pendant ce temps, deux jours seulement après avoir failli remporter l’étape du Col du Granon, le grimpeur français Warren Barguil est devenu le dernier coureur à avoir été testé positif au Covid, faisant de son équipe Arkéa-Samsic la cinquième équipe à ce jour à perdre un coureur. . à cause du virus.

Jeudi, l’association belge des médecins du sport (SKA) a également accusé ASO de ne pas respecter les meilleurs protocoles de test Covid. Dans un communiqué, le SKA a cité des sources au sein du peloton, notamment « des médecins ou des coureurs », affirmant que « les tests effectués par ASO ne suivent pas un protocole strict et que l’écouvillon n’est pas inséré assez profondément dans le nez ».

Il y a eu une incrédulité généralisée lorsque tous les tests Covid effectués dimanche soir dernier ont été prononcés négatifs. Tom Teulingkx, médecin du sport et président du SKA, a déclaré que la situation était « indigne d’une organisation comme ASO ».

« Si ASO déclare qu’il n’y a pas de cas positif, cela doit être pris avec prudence », a déclaré le SKA. « Heureusement, il y a beaucoup de médecins dans les équipes qui prennent leurs responsabilités en refaisant les tests eux-mêmes.

« Celles-ci se font souvent à la demande de coureurs qui font peu confiance à ASO. Si vous ne pouvez pas fournir une assistance de qualité, vous donnez aux passagers et à leur entourage un faux sentiment de sécurité. « Le coronavirus est une maladie, pas une blessure. »

Au fur et à mesure que la course se poursuit, on s’attend à des résultats plus positifs, en particulier à la suite des scènes indisciplinées sur l’Alpe d’Huez jeudi, une montée sur laquelle, malgré l’ancien vainqueur du Tour Vincenzo Nibali renversé par un fan en 2018 et contraint d’abandonner le Tour avec une vertèbre fracturée, les promesses de sécurité accrue d’ASO ne se sont pas concrétisées.

Inscrivez-vous à The Recap, notre e-mail hebdomadaire des choix des éditeurs.

Le leader de course Jonas Vingaard semblait résigné à la situation. « Bien sûr, c’est un gros risque d’attraper Covid quand beaucoup de spectateurs vous crient au visage », a-t-il déclaré. « Je pense que c’est évident pour tout le monde. Je suppose que c’est comme ça. Nous espérons juste le meilleur.

Pendant ce temps, des spéculations entourent l’avenir de Mark Cavendish, qui a été exclu de la course par son sponsor actuel, Quick-Step Alpha Vinyl. La rumeur du Tour l’a lié à la fois à Israel-Premier Tech et à l’équipe EF Education-EasyPost, bien que les négociations avec l’équipe américaine soient au point mort.

READ  30 Best Lampe De Bureau Sans Fil pour vous