août 11, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Nouvelles de France: Bruxelles blâmée alors que Macron ne parvient pas à protéger les travailleurs des «employeurs avides» | Monde | Nouvelles

La société française de construction Société Route Assainissement Construction (SORACO) ne paie plus ses ouvriers depuis plus de deux mois. Des millions d’euros seraient portés disparus et pourraient même être perdus.

ImpACT International pour les droits de l’homme et les entreprises a tiré la sonnette d’alarme en avertissant que les employés qui travaillent dur n’ont pas été payés pour les mois de juin et juillet et pourraient manquer plus de mois.

Une audience pour s’assurer que les salaires sont payés est prévue pour le 4 août, mais selon le régime du Fonds public de chômage, les travailleurs pourraient devoir attendre jusqu’à 60 jours avant de recevoir leurs paiements.

Les travailleurs risquent également de perdre tous leurs paiements s’ils démissionnent de leur poste ou refusent de se présenter au travail sans être payés.

Des militants syndicaux furieux rejettent la faute sur la législation du travail du gouvernement d’Emmanuel Macron qui, selon eux, « fait manifestement défaut ».

Ils ont écrit : « ImpACT International appelle les autorités françaises à effectuer les paiements immédiatement et à accélérer le processus de rémunération des travailleurs et de protection de leurs revenus dans un avenir immédiat.

« Les paiements doivent être effectués maintenant, l’État doit intervenir pour s’assurer que les travailleurs ne se voient pas illégalement refuser leur salaire. »

Mais Bruxelles devrait également porter le poids de l’injustice, selon Robert Oulds, directeur exécutif d’ImpACT International.

Il a déclaré: «Le gouvernement français laisse tomber ses citoyens face aux abus d’employeurs avides et imprudents, en particulier ceux qui opèrent dans le secteur de la construction.

READ  L'as de Liverpool Ibrahima Konate n'a été appelé pour la France qu'en raison du mariage de la star de Leicester

« Malheureusement, ce n’est pas un incident isolé.

LIRE LA SUITE: « En grande difficulté » Poutine se prépare à la défaite au milieu de la bataille de Kherson

Selon les rapports, sous la marque Uber Files, un « accord secret » impliquait que M. Macron promette d’aider l’application de taxi à contourner la législation introduite en France en 2014.

Les transactions d’Uber ont suscité la colère des politiciens de l’opposition, plusieurs personnalités de l’extrême gauche à l’extrême droite demandant qu’une enquête parlementaire soit menée sur les conclusions.

Alexis Corbière, de France Insoumis, a déclaré à la télévision nationale Public Sénat : « C’est très grave l’idée qu’avec ce pacte secret, M. Macron ait déréglementé la réglementation de l’industrie des taxis.

« Quelles leçons faut-il en tirer ? »

Pierre Dharreville, du Parti communiste (PCF), a soutenu les demandes d’enquête de M. Corbière.

Et Danielle Simonnet, également de France Unbowed, s’est jointe à la première séance de questions au nouveau parlement français mardi alors qu’elle critiquait M. Macron comme « un ministre qui a servi les intérêts d’une plate-forme américaine contre l’avis du gouvernement et de l’administration française ». « .