février 2, 2023

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Six changements pour les conducteurs en France en 2023

Un soutien financier continu pour les personnes qui achètent des voitures électriques

Les personnes en France qui souhaitent acheter une voiture électrique continueront de bénéficier des subventions gouvernementales en 2023.

Le président Emmanuel Macron a annoncé que la subvention actuelle de 6 000 € sera portée à 7 000 € pour la moitié des ménages français aux revenus les plus faibles.

Pour l’autre moitié des foyers français, il sera ramené à 5 000 €.

Cette subvention n’est disponible que pour des achats totalisant jusqu’à 47 000 €. Les voitures coûtant entre 47 000 et 60 000 € bénéficieront d’une subvention de 1 000 €.

Lire la suite: Augmentation des aides annoncée pour les achats de voitures électriques en France

Lire aussi : L’accord de l’UE sur les voitures électriques pourrait « anéantir » l’industrie automobile européenne

Les conversions de véhicules électriques seront également éligibles à des prêts à taux zéro à partir de 2023 dans le cadre d’un programme qui doit être testé au cours des deux prochaines années.

Le prêt à taux zéro (prêt à taux zéro – PTZ) sera accessible aux résidents qui :

  • Vivre ou travailler dans une zone intercommunale dont une partie de la zone est située dans une ZFE, où les normes de qualité de l’air sont régulièrement dépassées, ou dans une zone limitrophe à la ZFE.

  • Avoir un revenu imposable par part (unité de personne dans votre foyer) inférieur ou égal à 14 000 € (selon votre dernière déclaration de revenus)

Le coût du rétrofit d’un véhicule est estimé à environ 14 000 € et il a été rapporté que le prêt pourrait atteindre 8 000 €.

Lire aussi : La France va tester des prêts à taux zéro pour les conversions de véhicules électriques

Plus de zones à faibles émissions créées

Entre 2023 et 2025, 43 villes françaises de plus de 150 000 habitants mettront en place zones à faibles émissions (zone à faibles émissions ou ZFE).

Les conducteurs en ZFE doivent faire apposer sur leur véhicule une vignette Crit’Air reflétant son statut antipollution.

Lire aussi : Les arnaques aux vignettes Crit’Air continuent en France, en ligne et par SMS

Lire aussi : La France automatisera les contrôles et les amendes des zones à faibles émissions d’ici 2024

READ  Emily Scarratt domine alors que l'Angleterre remporte la victoire 13-7 sur la France

Il existe déjà des ZFE dans 11 aires urbaines en France.

Les autorités locales ont le droit de décider du périmètre de chacune de ces zones mais doivent s’en tenir au calendrier progressif qui dicte la rapidité avec laquelle les véhicules peuvent être interdits de la zone, selon les normes européennes de qualité de l’air.

Cela comprendra :

  • A partir du 1er janvier 2023, véhicules avec Crit’Air 5 (véhicules diesel fabriqués avant 2001)

  • 1er janvier 2024, véhicules avec Crit’Air 4 (diesel avant 2006)

  • 1er janvier 2025, véhicules avec Crit’Air 3 (diesel avant 2011 et essence avant 2006)

Lire la suite: Guide des vignettes Crit’Air en France

Fin des remises gouvernementales sur le carburant

Le 1er janvier, la remise sur le carburant de 10 centimes par litre appliquée par le gouvernement à tous les achats de carburant routier dans les stations-service françaises prendra fin.

Cette date devrait également marquer la fin de la remise supplémentaire sur le carburant de 10 centimes par litre offerte dans les stations-service TotalEnergies.

Cela survient alors que les prix du carburant ont légèrement baissé à travers le pays au cours du mois dernier, le coût du diesel ayant chuté de 16,6 cents, le SP95 d’environ 15,5 et le SP98 de 16,1, selon le site de suivi. Carbu.com.

En effet, le coût d’un baril de pétrole brut Brent est actuellement d’environ 80 dollars, contre près de 120 dollars lorsque les prix de l’essence ont atteint leur sommet plus tôt cette année. Cependant, il n’est pas certain que cette baisse des prix se poursuive.

La remise nationale sur les carburants sera remplacée en janvier par une aide plus ciblée pour les personnes à faibles revenus qui dépendent de leur véhicule pour le travail.

Environ 10 millions de travailleurs recevront un chèque unique de 100 €.

Pour enregistrer votre besoin de vérification, vous devez vous connecter au site Web habituel de l’impôt sur le revenu du gouvernement et suivez les instructions pour vous inscrire.

Tu auras besoin de:

L’aide sera accessible à ceux qui relèvent des cinq premières tranches d’imposition en France, soit la moitié inférieure des ménages en termes de revenus.

READ  Kylian Mbappe claque l'équipe, Didier Deschamps claque la table - Dans le vestiaire de la France lors de la finale de la Coupe du monde

Lire la suite: Aide carburant France : environ 10 millions de travailleurs recevront 100 € supplémentaires

Les tarifs des péages autoroutiers ont augmenté

Le coût des péages autoroutiers français devrait augmenter de 4,75 % en moyenne en février.

Les tarifs de péage sont recalculés chaque année selon une formule tenant compte de l’inflation et des éventuels besoins de travaux sur la voirie. Ils ont augmenté de 2 % en 2022.

Le ministère des Transports a déclaré que le chiffre de 4,75% est « nettement inférieur » au taux d’inflation d’octobre de 6,33% sur un an en France, qui a été calculé par l’institut national des statistiques Insee.

Plusieurs sociétés d’autoroutes ont pris des mesures pour aider les conducteurs à faire face à la hausse des coûts. Par exemple, la remise appliquée aux véhicules effectuant au moins 10 allers-retours dans un mois sur le même parcours passera de 30% à 40%.

Les véhicules électriques circulant sur les réseaux Sanef/SAPN et APRR/AREA bénéficieront également d’une remise de 5 %.

Lire aussi : Les péages sur les autoroutes en France vont augmenter : à quoi peuvent s’attendre les automobilistes en 2023

Des incitations au covoiturage

Les nouveaux autopartageurs en France recevront jusqu’à 100 € chacun en 2023 dans le cadre des plans gouvernementaux visant à atteindre trois millions de trajets par jour, contre 900 000 actuellement.

Lire la suite: Les conducteurs recevront jusqu’à 100 € pour démarrer l’autopartage en France

Lire aussi : Les conducteurs obtiendront une prime en espèces pour le covoiturage sur les autoroutes autour de Lille

Le gouvernement a annoncé aujourd’hui que les paiements seraient versés à tous les conducteurs qui s’inscriraient à une application d’autopartage et utiliseraient le service pour la première fois en 2023.

Les conducteurs recevront « au moins » 25 € à l’inscription et le reste après avoir effectué 10 trajets dans les trois mois suivant leur premier trajet.

L’argent sera versé par les plateformes d’autopartage elles-mêmes, les fonds provenant de l’État. Le paiement est destiné à aider à « accélérer la pratique », a déclaré le gouvernement (jeu de mots).

La mesure fait partie de plusieurs qui seront annoncées dans le cadre du nouveau programme national de plusieurs millions du gouvernement ‘covoiturage du quotidien (2023-2027)’ (autopartage quotidien). Le covoiturage c’est ‘covoiturage‘ en français, et il apparaît parfois sur des panneaux indiquant des voies ou des zones spéciales pour ces véhicules.

READ  Le travail nouvellement découvert de Céline fait sensation en France

Le nouveau plan du gouvernement prévoit également d’offrir des fonds aux autorités locales et aux entreprises qui facilitent le covoiturage. Pour chaque euro dépensé, le gouvernement le doublera.

De nouvelles stations-service dédiées aux autopartageurs pourraient être construites, ou des voies spéciales pourraient être ouvertes pour les véhicules d’autopartage.

Offre d’achat groupe d’assurance auto

Une association française de consommateurs s’est associée à une plateforme de comparaison d’assurance auto et moto pour lancer la première offre d’achat groupé du pays.

Les prix des primes d’assurance automobile ont augmenté de 3% cette année, donc « cette opération vise à négocier des remises pour les participants – soit des mois gratuits, soit des pourcentages de réduction – tout en garantissant la meilleure couverture en fonction de leur profil », ont indiqué Familles de France et Selectra dans un communiqué. . .

Les personnes souhaitant participer à l’achat groupé peuvent s’inscrire gratuitement sur ce site Internet en indiquant ses coordonnées, sa profession et son âge. On leur demandera ensuite s’ils ont besoin d’une assurance auto ou moto ainsi que des questions de base sur leur véhicule et l’utilisation qu’ils en font.

Selectra lancera un appel d’offres auprès des assureurs français en janvier mais la fenêtre de pré-enregistrement restera ouverte « pendant la période de négociation ».

La meilleure offre proposée à Selectra sera ensuite transmise à ceux qui auront saisi leurs coordonnées entre mars et avril, comprenant des informations sur le tarif et l’étendue de la garantie. Ces clients potentiels auront alors la possibilité d’accepter ou de refuser l’offre.

L’an dernier, Selectra a lancé une offre d’assurance habitation groupée, qui a permis à 15 000 personnes d’économiser 25 % soit jusqu’à 350 € sur leur prime annuelle.

Lire la suite: Les associations de consommateurs françaises lancent une offre d’achat groupé d’assurance automobile moins chère

Articles Liés

Les conducteurs français choqués par les sanctions de la zone à faibles émissions de Londres

Les conducteurs âgés en France doivent-ils se soumettre à des contrôles médicaux ? Vos réactions