janvier 19, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Un groupe de défense des droits humains se retire du discours de haine après que la France a protesté contre la “publicité” du hijab – Politico

À la suite du revers de la France, le Conseil européen a sorti mardi des images de la campagne anti-discrimination disant que “la liberté est dans le hijab”.

Une annonce publiée la semaine précédente montrait une image partagée de deux femmes, l’une portant un hijab et l’autre non, avec la légende “La beauté est dans la diversité, la liberté est dans le hijab”.

Un porte-parole du Conseil européen a déclaré dans un communiqué : “Ces tweets ont été supprimés et nous envisageons une meilleure présentation du projet”.

L’affiche faisait partie d’une campagne contre le discours de haine dirigé par les dirigeants Addition et anti-discrimination Division du Conseil de l’Europe, un organisme des droits de l’homme de 47 pays distincts de l’Union européenne – financé en partie par la Commission européenne.

Les propos de la campagne « reflètent les déclarations personnelles de personnes ayant participé à l’un des ateliers du projet et ne reflètent pas la position du Conseil de l’Europe ou de son Secrétaire général. [Marija Pejčinović Burić], », indique le rapport.

Mardi, l’image a commencé à se répandre sur les réseaux sociaux français, avec la classe politique du pays, de gauche à droite au milieu, armée.

Le film divisé “m’a profondément choqué”, a déclaré mardi soir la secrétaire d’État à la Jeunesse, Sarah El Hairi. LCI. “C’est le contraire des valeurs que la France défend… La France a clairement exprimé sa ferme opposition à la campagne, c’est pourquoi elle a été retirée aujourd’hui.” Le rapport de l’UE n’a pas précisé si la campagne avait été retardée en raison de l’opposition du gouvernement français.

READ  30 Best Ruban Led 5M pour vous

“C’est une chose de rappeler aux femmes qu’elles ont la liberté de porter le hijab”, a déclaré le sénateur socialiste Lawrence Rosinol.

Les candidats à la présidentielle se sont également jetés dans la mêlée. “Les femmes ne sont libres que lorsqu’elles enlèvent leur voile, et non l’inverse”, a déclaré Marin Le Pen, candidat d’extrême droite. Tweeté. La candidate conservatrice à la primaire Valérie Pécresse a fait écho à cette déclaration, affirmant que le couvre-chef n’était “pas un symbole de liberté, mais de soumission”. Eric Gemmore, un expert d’extrême droite, n’a pas annoncé sa candidature, mais fait pratiquement campagne pour la présidence. Commenter Sur les vues. Jemmoor était Coupable Pour discours de haine fondé sur la religion suite à sa déclaration selon laquelle la France en 2018 est « occupée par les musulmans depuis 30 ans ».