décembre 6, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Un soldat de Winnipeg de la Première Guerre mondiale identifié, reçoit une nouvelle pierre tombale en France

Plus de 100 ans après sa mort alors qu’il servait pendant la Première Guerre mondiale, un soldat de Winnipeg a été honoré par une cérémonie spéciale et une nouvelle pierre tombale en France.

Des membres des Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada se sont rendus samedi à Tilloy-lez-Cambrai, en France, pour une cérémonie de reconsécration, où une pierre tombale identifiant le caporal George Herbert Ledingham a été placée.

« George Ledingham est né en Écosse, mais a émigré à Winnipeg et a travaillé comme Teamster avant de s’enrôler dans le Corps expéditionnaire canadien pendant la Première Guerre mondiale », a déclaré le lieutenant-colonel Jon Baker, commandant du Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada. . « George est mort au combat le 11 octobre. 1, 1918, le plus tristement de tous, avec juste un peu plus d’un mois à faire dans la guerre.

Ledingham, qui avait 31 ans lorsqu’il a été tué, a été porté disparu au combat et sa dépouille n’a jamais été identifiée. Il a été enterré dans un cimetière avec une pierre tombale marquée seulement comme « Caporal de la Grande Guerre ».

Baker a déclaré qu’il y avait suffisamment d’informations pour que des recherches soient menées pour identifier positivement Ledingham comme étant le soldat enterré.

« Il a été répertorié comme un caporal inconnu du 43e bataillon décédé au début d’octobre 1918 », a-t-il déclaré. « Ainsi, en examinant les journaux de guerre de l’unité et les noms d’autres soldats endeuillés, les chercheurs ont pu déterminer, grâce au processus d’élimination, que George était le seul caporal du 43e bataillon décédé dans les combats autour de Tilloy-lez-Cambrai. .. dont les restes n’ont pas été retrouvés.

READ  L'impact de la vague de chaleur sur les cultures céréalières en France devrait être limité selon le ministre

La nouvelle pierre tombale du caporal George H. Ledingham au cimetière du Canada à Tilloy-Lez-Cambrai, France, le 2 novembre 2019. 19 février 2022 (Photo soumise : Jon Baker)

Baker a pu partager la découverte avec la famille survivante de Ledingham à Almonte, en Ontario, qui comprenait trois de ses petits-nièces et neveux survivants. Wayne McKay, le neveu aîné, avait passé les 30 dernières années à faire des recherches sur Ledingham, et Baker a déclaré que la famille était reconnaissante de recevoir la fermeture.

Une nouvelle pierre tombale portant le nom de Ledingham a été placée à cet endroit en France, remplaçant la précédente.

Baker a déclaré que c’était un honneur d’être impliqué dans le service.

« Honorer nos concitoyens canadiens qui ont fait le sacrifice et le service ultimes de notre pays est l’une de nos traditions militaires les plus importantes », a-t-il déclaré. « Tous les soldats et leurs familles méritent la même dignité et le même respect pour leur sacrifice, que leur mort soit survenue hier ou il y a 104 ans, comme dans le cas du caporal Ledingham. »

Le commandant, le lieutenant-colonel Jon Baker, prononce un éloge funèbre au caporal Ledingham lors de la cérémonie de reconsécration le 11 novembre. 19, 2022. (Photo soumise : Jon Baker)