août 11, 2022

Le Quotidien des lacs

Retrouvez ici toutes les dernières actualités et reportages sur la FRANCE. Manchettes, politique et culture en français sur Le Quotidien des lacs

Vingeard suit Pogacar pour garder le contrôle sur le Tour de France

FOIX, France, 19 juillet (Reuters) – Tadej Pogacar est passé à l’offensive comme promis mais n’a jamais été en mesure de déstabiliser le leader du Tour de France Jonas Vingaard lors de la première des trois étapes de montagne clés mardi.

Le tenant du titre a attaqué deux fois dans la montée vers le Port de Lers (11,4km à 7%) et une fois dans la descente mais le maillot jaune Vingegaard l’a suivi pour conserver son avance de deux minutes et 22 secondes.

L’étape a été remportée par Hugo Houle, le premier Canadien à gagner sur le Tour depuis Steve Bauer en 1988, dès l’échappée du jour après que le coureur d’Israel Premier Tech soit parti en solitaire dans la dernière ascension, le punissant Mur de Peguere (9,4 km à 7,9% ).

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Houle n’a pas regardé en arrière dans la longue descente vers Foix pour devancer le Français Valentin Madouas (Groupama-FDJ) et son compatriote et coéquipier d’Israel Premier Tech Michael Woods, respectivement deuxième et troisième, à une minute et 10 secondes, pour sa première victoire professionnelle.

Dans le groupe des favoris, la première attaque brutale de Pogacar à quelque 2,5 km du sommet du Port de Lers a pris Vingaard au dépourvu, mais le Danois l’a freiné presque sans effort.

Il est resté dans la roue du Slovène lorsque le joueur de 23 ans est reparti alors que le groupe du maillot jaune était réduit à une douzaine de coureurs.

READ  Dernières règles Covid pour les Britanniques se rendant en Espagne, en France, en Italie et en Grèce cet été

« Nous avons une équipe solide. Heureusement, aujourd’hui, j’ai pu suivre Pogacar mais nous devons le prendre au jour le jour », a déclaré Vingaard, qui n’a montré aucun effet néfaste d’une chute lors de l’étape précédente dimanche.

« Je ne sens pas que ma forme se détériore. Je récupère très bien lors d’un grand tour. La journée de repos était nécessaire après l’accident. J’attends avec impatience les prochains jours.

« J’essaie juste de faire de mon mieux chaque jour. Je sais que Tadej va m’attaquer, donc chaque jour consiste simplement à essayer de le suivre et bien sûr, il y a aussi beaucoup d’autres coureurs que je dois suivre s’ils attaquent. »

Loin derrière, l’un des principaux coéquipiers de Pogacar, Marc Soler, a été abandonné après avoir été malade au bord de la route et l’Espagnol a terminé en dehors du délai, laissant l’équipe des Émirats arabes unis à cinq coureurs.

FISSURES DE BARDET

La dernière tentative d’attaque de Pogacar est intervenue juste après que les coureurs ont commencé leur descente mais encore une fois, Vingaard a facilement couvert le mouvement.

Dans l’ascension vers le Mur de Peguere, le coéquipier de Pogacar aux Emirats Arabes Unis, Rafal Majka, a imposé un rythme rapide pour réduire encore le groupe, mais la chaîne du Polonais s’est cassée et il a dû céder la place à Sepp Kuss, coéquipier de Jumbo Visma de Vingaard.

Le grimpeur américain a imposé un rythme fulgurant qui a empêché Pogacar d’attaquer à nouveau alors que Geraint Thomas, le champion 2018, était lâché, ainsi que Romain Bardet qui avait débuté la journée à la quatrième place du général.

READ  Rapport: Liverpool en alerte élevée alors que le milieu de terrain du Bayern Munich et de la France Corentin Tolisso pourrait quitter les champions d'Allemagne

Thomas a comblé l’écart dans la descente après avoir tenu bon dans la montée mais Bardet avait depuis longtemps disparu de son rétroviseur.

Le Français a perdu presque tout espoir de terminer sur le podium à Paris dimanche en glissant à la neuvième place du général, après avoir perdu 3h36.

« Ma tête battait la chamade. Je ne pouvais rien faire. Sans mes coéquipiers (DSM), je n’aurais pas terminé l’étape », a déclaré Bardet.

« Je ne l’ai pas vu venir. »

Au général, Thomas est toujours troisième, à 2h43 de Vingegaard.

Le Colombien Nairo Quintana, deux fois finaliste du Tour, est passé à la quatrième place, à 4:15 du rythme, le Français David Gaudu passant à la cinquième place avec neuf secondes de retard.

Le classement général pourrait encore être bousculé mercredi lorsque la 17e étape emmènera le peloton pour une course de 130 km entre Saint Gaudens et Peyragudes avec trois ascensions brutales.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Julien Pretot ; édité par Pritha Sarkar

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.