Dernières heures

MERCI MONSIEUR GARON

3 juillet 2014 | par Tommy Gauthier
MERCI MONSIEUR GARON
Actualités provinciales
0

Monsieur Normand Côté, président de la Table Agroalimentaire de la Chaudière-Appalaches (TACA), a tenu à réagir au décès de Monsieur Jean Garon. Ce départ représente pour le secteur bioalimentaire québécois une grande perte. Celui qui a d’abord été ministre de l’Agriculture, puis ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation de 1976 à 1985 et maire de Lévis de 1998 à 2005 aura laissé une marque indélébile sur le secteur bioalimentaire du Québec et de la Chaudière-Appalaches.

Un visionnaire du secteur bioalimentaire…

M. Normand Côté s’est exprimé sur l’homme qu’était Jean Garon. « Il était un homme de vision et d’action. Il a donné aux producteurs agricoles les moyens de se développer et de défendre leur territoire, par la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles et la modernisation des programmes de soutien de l’État. Il a sans aucun doute été un des ministres qui a façonné le plus le secteur agroalimentaire. On n’a qu’à penser aux différents sommets entre les producteurs, les transformateurs et les autres acteurs du secteur, et à la quête d’une vision commune, menant à une plus grande autosuffisance alimentaire. Ce sont des défis pour lesquels nous travaillons toujours aujourd’hui ! » Il ajoute que : « si le secteur agroalimentaire se concerte de la ferme à l’assiette en Chaudière-Appalaches, c’est en partie grâce à M. Garon qui a tracé la voie vers la fin du travail en silo et qui nous a poussés à nous considérer comme un secteur économique à part entière ».

et un digne représentant de la Chaudière-Appalaches.

M. Côté souligne également la contribution de M. Garon à la vie régionale, en voulant positionner Lévis comme capitale régionale. « Ne reniant pas ses origines rurales, il a su concilier le développement urbain et rural. À sa façon, il était un ambassadeur de cette région aux multiples réalités et de cette nécessité pour les urbains et les ruraux de se parler pour se comprendre ».

Il termine en disant que : « Le secteur bioalimentaire de la Chaudière-Appalaches est très reconnaissant envers le travail réalisé par M. Garon et le remercie pour le travail effectué. Il offre ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches ».

Rediffusion | Source :  Sébastien Béchard, conseiller en communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *