Dernières heures

BILAN DE LA 2e CONFÉRENCE INTERNATIONALE DES VILLES AMIES DES AÎNÉS

16 septembre 2013 | par Tommy Gauthier
BILAN DE LA 2e CONFÉRENCE INTERNATIONALE DES VILLES AMIES DES AÎNÉS
Actualités provinciales
0

La 2e Conférence internationale des villes amies des aînés s’est terminée mercredi à Québec, au terme de trois jours de travaux. Plus de 700 personnes venant de près de cinquante pays ont participé à cet événement majeur organisé par le ministère de la Santé et des Services sociaux (Secrétariat aux aînés) et parrainé par l’Organisation mondiale de la santé, représentée à la conférence par le docteur John Beard, directeur du département Vieillissement et qualité de vie.

Environ 200 conférenciers ont pris la parole au cours de la conférence, dont des sommités telles que Suzanne Garon, présidente du comité scientifique international (Québec), Ruth Finkelstein (États-Unis), le docteur Alexandre Kalache (Brésil), Alan Walker (Royaume-Uni), Gulnara Minnigaleeva (Russie) et Paul Bélanger (Québec). Les échanges se sont déployés autour de quatre grands axes : les villes amies des aînés comme innovation sociale; le rôle des différents acteurs; l’interface entre les environnements sociaux et bâtis; et l’évaluation des initiatives des villes amies des aînés. Par ailleurs, la conférence a permis la création du Réseau latino-américain des Villes amies des aînés.

« Le rôle déterminant joué par le Québec dans la tenue de cette conférence témoigne de notre enthousiasme et de notre engagement ferme envers l’approche des villes amies des aînés. Comme on le constate chez nous et ailleurs dans le monde, une telle démarche permet de bien concilier les volets de la recherche, de la consultation et de l’action, au bénéfice des aînés et de la population en général », a déclaré dans son allocution de clôture le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le ministre Réjean Hébert.

« Notre gouvernement continuera à prendre les devants et à agir sur plusieurs fronts pour améliorer les conditions de vie des aînés, à l’échelle des milieux de vie, notamment en soutenant les projets élaborés par le monde municipal », a-t-il poursuivi, évoquant des éléments comme la pertinence d’une approche intergénérationnelle, la prise en compte de la diversité culturelle ainsi que l’importance de la consultation des aînés et de leur participation aux projets de villes amies des aînés.

Le ministre Hébert a invité les participantes et participants à poursuivre les recherches et à diffuser dans leurs milieux respectifs ce qu’ils ont appris au cours de la conférence, dont l’une des grandes visées était le transfert des connaissances. « Pour conserver l’élan fourni par cette conférence, nous réfléchissons, de concert avec l’Organisation mondiale de la santé, à une façon de continuer à faire vivre la communauté de pensée qui s’est manifestée ici. Il faut en effet pouvoir miser en permanence sur l’échange et le partage entre les intervenants, les milieux et les sociétés », a conclu le ministre de la Santé et des Services sociaux.

Pour plus de précisions sur la conférence qui s’est déroulée du 9 au 11 septembre :

www.vada2013.ca

Sur Facebook : facebook.com/vada.afc.2013

Sur Twitter : @vada2013afc

Rediffusion | Source : Le services des communications, Ministère de la Santé et des Services sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *