Dernières heures

HOMMAGE AUX FAMILLES DES POMPIERS DE NOTRE REGION QUI ONT RÉPONDU À L’APPEL DU 6 JUILLET DERNIER À LAC- MÉGANTIC

3 septembre 2013 | par Tommy Gauthier
HOMMAGE AUX FAMILLES DES POMPIERS DE NOTRE REGION QUI ONT RÉPONDU À L’APPEL DU 6 JUILLET DERNIER À LAC- MÉGANTIC
Faits divers
0

Il y a plus de 8 semaines maintenant qu’un appel de la centrale des pompiers nous réveilla moi et mon chum. Un appel qui chamboula la vie de bien des gens dans cette belle ville de Lac-Mégantic où je travaillais. Flammes apparentes de 200 mètres! Une explosion qui souffla des vies, des commerces, des familles, des amis.

Sur le coup : oui une explosion, mais je me suis dit : Oh non, UN citerne de gaz (wagon) a explosé derrière la gare! J’espère que tout le monde va bien! Ils vont maîtriser assez vite… mais ce qu’on entend sur les ondes des pompiers est une toute autre histoire. J’appelle mon père pour savoir s’ils envoient seulement une équipe de pompiers de Lambton. Lorsqu’il décroche il me dit : NON tout le monde descend tous les équipements, les trucks et les gars. Ils ont besoin de tout le monde! Le ton de sa voix est glaçant…

Mon cœur bat la chamade… Mon chum part le plus vite possible avec l’espoir de sauver des vies, de sauver qui sait, peut-être ses amis qui ont l’habitude d’être là dans ce Musi-Café. Mon chum, mon frère et mon père sont là-bas, tous les pompiers de Lambton sont là. Je tente de rejoindre les filles qui travaillaient ce soir-là au même endroit que moi au centre-ville. Soulagement, tout le monde a pu se sauver… mais combien d’autres y sont restés ? Je réveille ma fille, on descend chez ma mère, les larmes et la peur au ventre… Combien de connaissances, d’amis se trouvaient au centre-ville ? On cherche à rejoindre tout le monde, des amis clients, mais plus de téléphone. Personne ne répond.

Sur les ondes on entend la panique, on la sent cette panique! Les pompiers à leur arrivée se frappent à un immense mur de feu… le centre-ville y passe, il n’y a plus personne à sauver, aucune intervention de sauvetage possible, il faut évacuer. C’est l’enfer sur terre. Deuxième explosion : des pompiers sont projetés par le souffle, d’autres ont pris leurs jambes à leur cou pour échapper à la chaleur. Troisième, quatrième explosions. Ce n’est pas seulement UN wagon mais bien un convoi qui a explosé au centre-ville! La peur nous frappe de plein fouet. L’incendie est difficile à maîtriser…

Les messages se succèdent sur Facebook : Où est ma petite sœur ? Où est mon ami ? Où est mon frère ? Où est ma mère ? Les noms des personnes manquantes se succèdent rapidement… c’est apeurant.

On veut tous aider, on tente du mieux possible. On part pour Mégantic, direction polyvalente, on veut retrouver ces gens portés disparus dès les premières heures.

Plus le temps file plus le centre-ville brûle, plus celui-ci devient tombeau. Quarente-sept vies y sont restées, 47 âmes se sont élevées vers les étoiles.

Je pleure, une communauté pleure en cette nuit du 6 juillet 2013.

Aujourd’hui 8 semaines plus tard, Lac-Mégantic vit ses deuils, tous et chacun tentent de reprendre une vie « normale ». Tous les regards sont tournés vers la ville, qui un pas à la fois, relève une jambe, ensuite l’autre et se redresse pour démontrer sa force. Elle se relèvera, mais se rappellera de cette nuit à jamais.

Je pleure. Une communauté pleure la perte de ses citoyens, ses amis, sa famille, son oncle, sa tante, en cette journée du 6 août 2013 nous nous souvenons.

Rediffusion | Source : Texte de Vicky Fillion, Publié sur Service incendie de Lambton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *