Dernières heures

Les internautes invités à s’informer lors de la Journée pour un Internet plus sûr

10 février 2016 | par Tommy Gauthier
Les internautes invités à s’informer lors de la Journée pour un Internet plus sûr
Faits divers
1

Dans le cadre de la Journée mondiale pour un Internet plus sûr, la Sûreté du Québec, en collaboration avec le Centre canadien de la protection de l’enfance, invite les parents à se renseigner sur les nouveaux phénomènes reliés aux technologies numériques ainsi que sur les ressources d’information à ce sujet.

La cyberintimidation, l’autoexploitation juvénile, le leurre et l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet sont quelques-uns des délits qui sont perpétrés par le biais des nouvelles technologies. Ils peuvent constituer des actes criminels qui, bien qu’ils soient commis dans un univers virtuel, font des victimes bien réelles.

L’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur internet (ESEI) mène quotidiennement des enquêtes pour identifier les responsables de ce type de crime. De plus, la Sûreté du Québec agit de façon préventive, en sensibilisant parents et enfants aux différents enjeux de sécurité sur le web.

Grâce à un partenariat avec le Centre canadien de protection de l’enfance, les policiers de la Sûreté du Québec disposent de ressources informatives destinées à mieux informer les jeunes et leurs parents sur les moyens de prévenir les risques et les actions à prendre lorsqu’ils sont victimes ou témoins de cybercriminalité. La Sûreté du Québec invite le public à visiter le www.sq.gouv.qc.ca, ainsi que le site journeepouruninternetplussur.ca, qui permettent aux parents, aux jeunes et aux enseignants de trouver de l’information sur la sécurité sur Internet.

Rappelons que toute personne qui est victime ou témoin de cybercriminalité peut faire un signalement à son service de police local. Par ailleurs, vous pouvez signaler toute information au sujet de l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet au www.cyberaide.ca.

Rediffusion | Service des communications avec les médias, Sûreté du Québec, Région de la Montérégie

Un Commentaire

  1. C’est justement ce type de sensibilisation qui manque cruellement. Il doit y en avoir un bon nombre face à l’évolution accrue de la technologie. Beaucoup ne se rende pas compte que le progrès qu’on appelle Internet est une porte ouverte vers le danger. Et il ne faut pas se dire que ça n’arrive qu’ailleurs, comme c’est un réseau planétaire, personne n’est à l’abri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *