Dernières heures

LES POLITIQUES ALIMENTAIRES DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX : PLUS QU’UN PROJET, UNE RÉALITÉ EN CHAUDIÈRE-APPALACHES

28 août 2013 | par Tommy Gauthier
LES POLITIQUES ALIMENTAIRES DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX : PLUS QU’UN PROJET, UNE RÉALITÉ EN CHAUDIÈRE-APPALACHES
Actualités régionales
0

Le réseau de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches présentait ce matin l’excellent bilan de la mise en œuvre des politiques alimentaires dans la région. En effet, chacun des établissements de la région s’est doté d’une politique alimentaire répondant aux exigences du cadre de référence Miser sur une saine alimentation : une question de qualité, élaboré par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Les politiques alimentaires des établissements de la région, qui misent sur une offre alimentaire à haute valeur nutritive et le plaisir de manger, touchent toutes les clientèles qui sont amenées à s’alimenter dans les établissements de santé et de services sociaux de la région : les usagers, les résidents, les visiteurs et le personnel.

L’implantation des politiques alimentaires a demandé beaucoup d’adaptation et de collaboration entre tous les établissements de la région. Les gestionnaires des services d’alimentation se sont concertés et se sont aidés en partageant leurs meilleures idées et approches. Cette collaboration de tous les instants a été déterminante dans la réussite de l’implantation des différents projets. « Je suis très fier de ce partenariat régional et des bons coups réalisés grâce à lui », dit Daniel Paré, président-directeur général de l’Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches.

Ainsi, les établissements de la région de la Chaudière-Appalaches se sont associés pour un projet de banque de recettes régionale pour les centres d’hébergement du territoire. Mené par le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Alphonse-Desjardins, le CSSS de Montmagny-L’Islet et le Centre d’accueil Saint-Joseph de Lévis, ce projet a permis de proposer un outil à tous les gestionnaires des services d’alimentation. En plus d’améliorer la variété des menus, le projet fait découvrir des recettes savoureuses qui permettent de réduire la nécessité d’offrir de multiples diètes spécialisées tout en répondant aux différents besoins des clientèles. Elle est de plus transformée en livre de recettes disponible pour les résidences privées pour aînés, les ressources d’hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique, les résidences à assistance continue, les ressources non institutionnelles et les organismes communautaires offrant des services alimentaires.

Parmi ces bons coups, on peut aussi noter l’offre de boissons et de collations dans les machines distributrices de la région qui est en constante évolution au gré de l’industrie alimentaire qui développe constamment de nouveaux produits en réponse aux sensibilisations faites auprès d’eux. Les cafétérias présentent une nouvelle offre alimentaire, notamment avec l’introduction de comptoirs à salades, à sandwiches ou à yogourts. En ajustant les menus et les recettes, les services d’alimentation offrent plus de mets à base de légumineuses et de poisson et proposent des desserts améliorés.

Le succès de l’implantation des différentes politiques alimentaires a été rendu possible grâce à la collaboration des gestionnaires des services d’alimentation, des nutritionnistes, des comités d’implantation et des équipes des services d’alimentation des différents établissements de la région de la Chaudière-Appalaches.

Rediffusion | Source : Service des communications, Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *