Dernières heures

LUC BERTHOLD SE PRONONCE CONCERNANT LES ÉLECTIONS MUNICIPALES À LA MAIRIE DE THETFORD MINES

31 octobre 2013 | par Tommy Gauthier
LUC BERTHOLD SE PRONONCE CONCERNANT LES ÉLECTIONS MUNICIPALES À LA MAIRIE DE THETFORD MINES
Non classé
2

Depuis le début de 2013, j’offre à tous les candidats à la mairie qui veulent en connaître davantage sur la gestion de Thetford Mines la possibilité de me rencontrer pour transmettre toute l’information en ma possession.  Puisque je m’en vais, je souhaitais que la campagne électorale se déroule sur des bases solides, et se fasse sur la situation réelle de notre ville. Tous sont venus, sauf un, Jean-Pierre Huot.

En évitant mon invitation, Monsieur Huot s’est privé volontairement de la vérité sur notre ville. C’est pourquoi sa campagne et son dernier dépliant sont remplis de demi-vérités, de comparaisons boiteuses et témoignent de sa très grande méconnaissance de Thetford Mines.

En me posant la question, il aurait su tout de suite que la ville ne s’est jamais engagée pour 21 millions dans le projet KB3, mais uniquement pour une somme de 1,2 million sur un projet de 6,6 millions. Et ce, conditionnellement à l’obtention de la subvention de 5,3 millions $ du gouvernement du Québec.

Il aurait également appris que la dette phénoménale dont il parle est en grande partie due au projet de l’eau potable, et qu’une partie substantielle de cette dette nous sera remboursée par les gouvernements au cours des prochaines années.

J’aurais pu lui expliquer que l’étude des HEC qui nous place « dans le fonds du baril » ne parle pas de la dépense exceptionnelle d’environ 6,5 millions de dollars que nous avons dû effectuer cette année-là afin de redistribuer le surplus du fonds de pension des employés de 2006, et de notre volonté de rayer des valeurs de terrains afin que nos états financiers reflètent la réalité financière de notre ville. Ces montants exceptionnels n’ont eu aucun impact sur les taxes. Si on ne tient pas compte de ces montants, Thetford se situe dans la bonne moyenne des villes comparables, malgré le fait que nous soyons la population la moins élevée.

Pour le projet de la route Lambton, j’aurais pu lui apprendre que le ministère des Transports n’entreprendra  AUCUN nouveau projet majeur dans la MRC des Appalaches, tant que la route 112, au coût de plus de 100 millions de dollars, ne sera pas complétée.

Le fonds de pension est un problème généralisé au Québec, et le déficit ne dépend aucunement des décisions du Conseil actuel. Ce n’est pas une grande révélation, sauf peut-être pour quelqu’un mal informé, qui n’a jamais pris le temps de poser la question.

Pour ce qui est du salaire du maire et des primes de séparations, je lui aurais expliqué que le salaire du maire reste inférieur à celui du directeur général, malgré toutes les responsabilités qui incombent au maire. Et que c’est le gouvernement qui a permis l’instauration des primes de séparation en même temps qu’il forçait les ex-maires et conseillers à ne pas faire des affaires avec la municipalité deux ans après la fin de leur mandat. Et que s’il veut changer ça, il suffit de faire un changement réglementaire. Ça prend deux minutes.

Je pourrais malheureusement continuer longtemps, puisque toute sa campagne est basée sur ce genre de demi-vérités.

Je crois sincèrement, et les citoyens me l’ont dit au cours des dernières semaines, que les dernières années ont été excellentes pour Thetford Mines, et que le bilan du présent conseil est plus que positif. L’eau potable, dont personne ne parle, le gaz naturel, les éoliennes, l’agrandissement de nos deux centres de recherche, les 300 nouvelles résidences, l’augmentation de la valeur de nos résidences, le nouveau boulevard Frontenac, la transformation du club des Élans, de l’ancien Canadian Tire, les nouveaux sièges sociaux de la Caisse Desjardins et de Promutuel Appalaches, le studio-théâtre Paul Hébert,  les parcs, les jeux d’eau, etc, sont des exemples concrets de ce bilan.

Pour ces raisons, même si je n’ai pas participé à la campagne, j’invite les citoyens à être prudents ce dimanche. Votre choix vous appartient, et je souhaitais remettre les horloges à l’heure, pour qu’il soit fondé sur des faits.  Un vote pour le changement proposé par le candidat Huot est un vote pour le retour en arrière et la grande noirceur. Un candidat qui prend position sans connaître tous les éléments d’un sujet et qui s’acharne à détruire un bilan éloquent tout en évitant de parler des bons coups de ses prédécesseurs n’affiche pas le niveau de respect et de transparence requis pour occuper cette fonction. Il y a suffisamment de choix avec le nombre de candidats pour faire le choix du développement. Moi, je ne voterai pas pour Jean-Pierre Huot. C’est mon choix.

Rediffusion source : Luc Berthold via http://lucberthold.blogspot.ca/

2 Commentaires

  1. r.fortier says:

    moi je ne voterai pas pour aucun de tes dauphins berthold pis tu as bien fait de ne pas te représenter car tu n aurait pas été réélu, profite de ton 100.000 que tout les citoyens de thetford vont te payer, as tu réalisé berthold qu avec l article que tu vient d écrire dans ce journal , bien des gens comme confirme que tu ne méritait pas leur
    confiance.

  2. F. Lanthier says:

    pourquoi lacher une job a 100000 lorsque certain de te faire re-elire … relever de nouveau defi ou … crainte que tes vieux pecher te rattrape … te serais tu representer si il y avait pas commission Charbonneau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *