Dernières heures

NORMES SUR LA PRÉSENCE DE RÉSIDUS MINIERS DANS LES CHANTIERS : DES DISCUSSIONS ENCOURAGEANTES

8 mai 2014 | par Tommy Gauthier
NORMES SUR LA PRÉSENCE DE RÉSIDUS MINIERS DANS LES CHANTIERS : DES DISCUSSIONS ENCOURAGEANTES
Actualités régionales
0

Le maire de Thetford Mines, monsieur Marc‐Alexandre Brousseau, a dernièrement rencontré un haut dirigeant de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) afin d’exposer la situation intenable concernant la question des normes entourant l’amiante dans nos travaux de génie civil.

« Lors de la réunion, nous avons eu un échange sérieux sur la problématique que nous vivons sur nos chantiers de voirie. Nous sommes à chercher des solutions tant à court terme qu’à plus longue échéance. J’ai senti une bonne écoute de leur part, mais il reste maintenant à arriver avec du concret », précise monsieur Brousseau. Il ajoute que des nouvelles seront émises à très court terme quant à ce qui peut être fait et il a été convenu de maintenir les échanges pour des développements à plus long terme.

Il faut rappeler que la CSST a dernièrement décidé d’appliquer de façon plus restrictive sa réglementation sur les travaux effectués en présence d’amiante. Ceci implique d’importantes répercussions sur les municipalités où les résidus d’amiante sont omniprésents depuis toujours. « La façon actuelle d’appliquer la réglementation est ingérable et ne passe pas le test du gros bon sens. Sous prétexte de sécuriser les travailleurs, on applique une règle référant uniquement au contenu en amiante sans se soucier de la présence de fibres dans l’air. Je tiens à préciser que nous n’avons aucunement l’intention de mettre la santé des travailleurs en péril et nous n’en sommes pas à nos premiers travaux de voirie à la Ville. Toutefois, l’histoire nous démontre qu’il est possible d’exécuter nos travaux de génie civil en présence de résidus miniers sans les mesures extrêmes actuellement exigées », ajoute monsieur Brousseau.

Le maire de Thetford Mines apprécie la récente ouverture de la CSST concernant cet épineux dossier qui est qualifié « d’épée de Damoclès » par ce dernier en raison des coûts plus élevés de tous les travaux impliquant la moindre trace de résidus miniers. En effet, les mesures nécessaires que le gouvernement demande de mettre en place lors de travaux peuvent coûter terriblement cher à la Ville et aux citoyens, et ce, sans impact positif sur la santé des travailleurs.

Monsieur Brousseau précise que les règles actuelles imposées sont tellement contraignantes sur les chantiers où il y a présence de résidus d’amiante que les travailleurs doivent obligatoirement porter un masque et ne pas boire d’eau dans les limites du chantier. Ces restrictions peuvent entrainer des risques de déshydratation ou encore une perte de visibilité due aux masques.

« J’ai dernièrement eu l’occasion de discuter avec le nouveau ministre du Travail, monsieur Sam Hamad, afin de lui exposer cette problématique pour notre municipalité et notre région. Je lui ai rappelé que lors de la dernière campagne électorale, messieurs Lessard et Couillard, ont répété à quelques reprises que le Parti libéral accompagnera notre communauté dans ce dossier afin de faire appel au bon sens. Le tout a aussi été discuté à nouveau depuis qu’ils ont été élus. La table est donc mise pour un retour à la logique dans l’exécution des travaux de génie civil en présence de résidus miniers tout en préservant la sécurité de nos travailleurs », conclut le maire de Thetford Mines.

Rediffusion | Source : David Gosselin | Conseiller en communication | Ville de Thetford Mines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *