Dernières heures

REHAUSSEMENT DU FINANCEMENT DES MAISONS DE SOINS PALLIATIFS ET AJOUT DE 47 LITS DÉDIÉS

25 octobre 2013 | par Tommy Gauthier
REHAUSSEMENT DU FINANCEMENT DES MAISONS DE SOINS PALLIATIFS ET AJOUT DE 47 LITS DÉDIÉS
Actualités régionales
1

La ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, madame Véronique Hivon, a annoncé aujourd’hui l’ajout de 47 lits dédiés en soins palliatifs, ainsi qu’un rehaussement de 13 % du financement public des lits en maison de soins palliatifs. Ce financement annuel, qui était de 60 000 $ par lit depuis le 1er avril 2011, s’élèvera désormais à 68 000 $. Il s’agit de la hausse la plus significative annoncée depuis que le ministère de la Santé et des services sociaux finance les maisons de soins palliatifs.

« Les gestes posés aujourd’hui constituent une autre manifestation concrète de la valeur de solidarité qui guide notre action, celle-là même qui élève la bonification des soins palliatifs au rang de priorité de notre gouvernement afin que l’on puisse offrir un accompagnement qui réponde à la situation et aux besoins particuliers des personnes en fin de vie », a déclaré la ministre Hivon.

L’ajout de ces 47 nouveaux lits, dont 24 sont en maison de soins palliatifs, 16 en centre d’hébergement et de soins de longue durée et 7 en centre hospitalier, portera à 791 le nombre de lits dédiés en soins palliatifs au Québec.

« Avec cet ajout de 47 lits, nous atteignons à 98 % l’objectif ciblé dans la Politique gouvernementale en soins palliatifs d’un lit dédié en soins palliatifs par tranche de dix mille Québécois. Cette avancée importante, conjuguée à l’offre bonifiée de soins palliatifs à domicile pour lesquels nous investissons cette année une somme additionnelle de 11 millions $, consacre notre détermination sans faille à offrir à toutes les personnes en fin de vie qui en ont besoin un accès aux soins palliatifs », a ajouté la ministre.

Rappelons que le vaste chantier concernant les soins palliatifs mené par la ministre Hivon se fait parallèlement aux travaux relatifs au projet de loi no. 52, Loi concernant les soins de fin de vie, qui promeut une vision globale et intégrée de l’accompagnement et des soins pour les personnes en fin de vie en consacrant l’importance des soins palliatifs et en introduisant de manière strictement balisée un soin exceptionnel pour des personnes en situation de souffrance exceptionnelle, l’aide médicale à mourir. Notons d’ailleurs que le projet de loi franchit aujourd’hui une nouvelle étape avec l’amorce du débat sur l’adoption de principe.

Rediffusion | Source : Direction des communications, Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec

Un Commentaire

  1. marie says:

    arais tu le droit a la maison d,avoir des soins et un lit au moment ou ca viendra le tempsmerci votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *