Dernières heures

UN MATCH À SAVEUR DE SÉRIES

12 février 2014 | par Tommy Gauthier
UN MATCH À SAVEUR DE SÉRIES
Sport
0

Même s’il reste encore un mois aux activités du calendrier régulier de la Ligue nord-américaine, c’est à un match à saveur de séries éliminatoires auquel les amateurs de hockey auront droit, vendredi, alors que l’Isothermic de Thetford Mines recevra les Marquis de Jonquière.

En effet, après une absence de 21 jours, la troupe thetfordoise sera de retour au Centre Mario-Gosselin pour y accueillir les représentants du Saguenay dans ce qui s’annonce comme une confrontation de premier plan entre deux des meilleures équipes du circuit. D’ailleurs, les affrontements entre ces deux grands rivaux donnent toujours lieu à des duels palpitants et le prochain ne devrait pas faire exception.

Si les protégés de Bobby Baril ont récolté 21 points sur une possibilité de 24 depuis la mi-décembre, les Marquis semblent revenus en selle avec le récent retour au jeu de l’excellent Francis Charrette. De plus, l’entraîneur Dean Lygitsakos peut également compter sur les Léveillé, Charpentier et Laliberté, sans oublier les Paiement et St-Jacques à la ligne bleue.

De son côté, l’Isothermic ne sera privé que de Sébastien Courcelles qui purgera le dernier de ses quatre matchs de suspension puisque que Joël Thériault et Alexandre Beauregard ont terminé leur sentence.

L’enjeu de cette partie est grand car seulement six points séparent les Marquis de l’Isothermic et du deuxième rang du classement, mais les Jonquiérois disposent de deux matchs en main. Jusqu’à maintenant, les quatre premiers affrontements entre les deux équipes se sont soldés par un écart d’un seul but, dont les trois premiers à l’avantage des Marquis. L’Isothermic tentera donc de prendre sa revanche à l’occasion de cette rencontre qui sera sa seule du week-end.

Les amateurs présents devraient être servis à souhait avec cette confrontation qui promet entre ces deux protagonistes qui ont tour à tour gagné la Coupe Canam au cours des deux dernières saisons.

Source :  Mario Royer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *