Dernières heures

Une première cohorte de finissants au baccalauréat en travail social de l’UQAR en Beauce

4 mai 2018 | par Tommy Gauthier
Une première cohorte de finissants au baccalauréat  en travail social de l’UQAR en Beauce
Actualités régionales
0

Une première cohorte d’une vingtaine de finissantes et de finissants au baccalauréat en travail social termine sa formation universitaire en Beauce. Un programme qui a été offert grâce à un partenariat de l’UQAR avec le Centre universitaire des Appalaches (CUA).

C’est en 2015 que le baccalauréat en travail social a été lancé en Beauce. « L’UQAR a offert ce programme afin de répondre à une demande importante pour des travailleuses et des travailleurs sociaux dans la région. Le fait d’offrir cette formation universitaire en Beauce favorise leur rétention, car les étudiantes et les étudiants ont pu se former dans leur milieu », explique la vice-rectrice au campus de Lévis et à la planification, Lucie Laflamme.

Le baccalauréat en travail social a été offert à temps partiel dans les locaux du Centre universitaire des Appalaches en collaboration avec l’UQAR. C’est le Service de la formation continue de l’Université qui a organisé la délocalisation de ce programme d’études. « Cette souplesse du programme a permis aux étudiantes et aux étudiants qui sont déjà sur le marché du travail de maintenir leur lien d’emploi pendant leur formation.

C’est une formule qui évite les bris de service tout en permettant aux intervenantes et aux intervenants sociaux qui le souhaitent d’avoir une formation universitaire de qualité », indique Martin Veilleux, directeur général du Centre universitaire des Appalaches. La majorité des étudiantes et des étudiants ont d’ailleurs fait leurs stages en Beauce.

 

Stéphanie Landry est l’une des finissantes au baccalauréat en travail social. « Si le baccalauréat n’avait pas été offert en Beauce, je ne me serais pas inscrite », mentionne la mère de famille de Thetford. « Cela a demandé beaucoup d’efforts et de sacrifices, mais l’obtention de mon baccalauréat en travail social représente une grande réussite et m’ouvre de nouvelles avenues professionnelles. » Une dizaine d’autres étudiantes et étudiants au baccalauréat en travail social vont terminer leur formation d’ici 2020.

Les étudiantes et les étudiants en travail social soulignent la fin de leurs études avec un colloque sous le thème « Le travail social : plusieurs couleurs, mêmes valeurs ». Ce colloque leur permet de présenter leurs expériences de stage et d’expliquer aux étudiantes et aux étudiants du Cégep de Saint-Georges, ainsi qu’au grand public, certains problèmes sociaux qui interpellent les travailleurs sociaux.

Le baccalauréat en travail social offert par l’UQAR forme des professionnelles et des professionnels de l’intervention sociale auprès des individus, des groupes et des collectivités. Le programme permet l’obtention du titre de travailleur social délivré par l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.

 

À propos de l’Université du Québec à Rimouski

L’UQAR est une université du réseau de l’Université du Québec historiquement arrimée aux réalités des milieux qu’elle dessert. Elle offre des programmes de formation à tous les cycles dans des disciplines variées à plus de 6800 étudiants et se distingue par la qualité de ses formations et de l’encadrement des étudiants. Elle se démarque par son rayonnement en recherche notamment autour de ses trois axes d’excellence que sont les sciences de la mer, le développement régional et la nordicité.

 

À propos du CUA

Le CUA est présent dans la région depuis plus de 25 ans et il a remis plus de  2700 diplômes à des étudiants du territoire. Présentement, six (6) programmes sont offerts pour environ 200 étudiants. Plus de 20 formations aux entreprises sont également offertes chaque année, ce qui représente plus de 150 inscriptions. Pour le détail complet des activités de formation, consultez le www.cua.qc.ca.

Bas de vignette :

La finissante au baccalauréat en travail social de l’UQAR Stéphanie Landry entourée de la vice-rectrice au campus de Lévis et à la planification, Lucie Laflamme, et du directeur général du Centre universitaire des Appalaches, Martin Veilleux.

Crédit (Photo : Mélanie Huot)

Sources :      Jean-François Bouchard, Service des communications de l’UQAR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *